Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Time Zone

Aller en bas 
AuteurMessage
Gold
Digimon Kaiser
Digimon Kaiser
avatar

Nombre de messages : 11776
Age : 27
Localisation : Agence temporelle U.K.R.O.N.I.A
Date d'inscription : 28/06/2007

Fiche Borsch Club
Points de vie:
20/20  (20/20)
Énergie Astrale:
33/33  (33/33)
Argent: 209 PO

MessageSujet: Time Zone   Ven 15 Jan 2010 - 13:56

L'être humain, de tous temps, a rêvé de repousser les limites de l'impossible.
Ainsi, depuis Icare, souhaitait-il voler.

Jamais aucune aile n'a poussé sur le dos d'un homo sapiens; en revanche de nombreux procédés furent inventés. Devrait-on citer l'avion, le planeur ?

De même, le jour où l'Homme, par le pied d'Armstrong, atteint le sol de la Lune, fut une concrétisation dans la conquête de l'Espace.

Aujourd'hui, tout cela nous paraît bien anodin.

Voler, à travers Icare, était de la fiction.
Quant à l'époque où aller dans l'espace était impossible, il suffisait de lire Jules Verne ou Hergé, par exemple, pour aller sur la Lune.

Nous sommes en l'an 3796. L'Homme creuse le sol de la Lune pour y installer des centres de loisir, et les voyages d'exploration à destination d'Alpha du Centaure sont devenus courants depuis que l'usage de la vitesse de la lumière a été rendu possible. Les astronautes sont triés sur le volet, et doivent avoir des nerfs d'acier, puisqu'un voyage instantané vers cette destination leur coûte huit ans d'absence sur Terre.

CHAPITRE 1
LE SALUT DE L'HUMANITÉ

Georges. Voilà son nom. C'était le technicien de bord de l'Alpha Oméga, vaisseau qui parcourait les limbes de l'espace depuis... Oh, facilement quatre ans. Quatre ans dans sa causalité. Car si l'on se référait au temps terrestre, il avait déjà trente deux ans de bons et loyaux services.

Ce n'était donc pas le fleuron de la technologie, mais il marchait encore correctement. Georges en était content. Il l'appelait "son précieux", en référence à un ouvrage d'un millénaire et demi passé.

Ce fut donc avec réticence qu'il ouvrit la porte du bâtiment aux dignitaires qui venaient le visiter.

Le chef de ces dignitaires, un type au nom pompeux (Décidément, la noblesse n'avait jamais vraiment disparu), prit la parole.

-Écoutez, Robert.
-Euh, il s'appelle Georges, lui souffla une stagiaire visiblement plongée dans ses fiches.
-Peu importe. Venons-en aux faits. Ce vaisseau est vieux. Très vieux. C'est incroyable qu'il soit encore debout.

Georges s'offusqua.

-Je suis sur ce bâtiment depuis quatre ans, monsieur.
-Ah ha, quatre ans ? Mais mon pauvre ami, tout bâtiment voyageant à vitesse lumière, en un an, est déjà une antiquité ! Il ne peut faire qu'une mission par tranche de huit ans, faîtes-vous une raison. Enfin, on m'a chargé de vous informer que l'Alpha Oméga sera affecté à une dernière mission avant d'être mis au rebut. Vous serez affecté à un nouveau bâtiment, mon cher. Un bâtiment moderne ! Un bâtiment de notre temps ! Ne vous en faîtes pas, les manipulations sont devenus enfantines, par rapport à votre mammouth.
-... Très bien. Une mission. De quoi s'agit-il ?
-Permettez-moi de vous résumer la situation actuelle.
Les premiers voyages vers Alpha du Centaure nous ont permis de localiser quatre planètes potentiellement intéressantes. La première n'était qu'un gigantesque désert peuplé de bestioles, aussi avons-nous laissé tomber. La seconde abritait un peuple extraterrestre à la fois extrêmement avancé en matière de technologie, et manifestant des volontés de coexistence pacifique avec notre peuple. Il ne vaut mieux pas les contrarier, ils sont télépathes. La troisième était ma foi une mine de renseignements pour nos scientifiques. C'est d'ailleurs vers cette planète que l'Alpha Oméga a effectué toutes ses missions.
La quatrième, mon cher, est le salut de l'humanité.
-Rien que ça !
-Hé ! À notre échelle, c'est infime, mais à la vôtre, vous devriez pouvoir remarquer...

L'officiel sortit un outil digital de sa poche et afficha une carte du monde.

-Qu'est-ce que c'est que...
-Vous voyez, Gilles.
-Il s'appelle Georges.
-Peu importe. Comme vous pouvez le constater, l'humanité ne s'est pas du tout améliorée, depuis le deuxième millénaire. On ne s'en rend pas compte, quand on passe la majeure partie de son temps à naviguer entre les confins de l'espace et une base de la Nasa située dans le désert de Las Vegas, mais les pôles ont presque entièrement fondus.
Pour résumer en quelques mots : Si on ne déménage pas rapidement l'ensemble de la population vers une autre planète, nous sommes dans la merde. L'Union Gouvernementale Mondiale nous donne vingt ans pour atteindre notre objectif. Les infrastructures de base sont installées.
Voilà donc votre mission : Transportez des gens jusqu'à Terra 2.0.
-Vingt ans... Causalité terrestre ?
-Évidemment ! Suivez un peu, mon cher Claude.


Dernière édition par Gold le Sam 16 Jan 2010 - 2:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.u-timelab.com/ http://ace-attorney.info
Gold
Digimon Kaiser
Digimon Kaiser
avatar

Nombre de messages : 11776
Age : 27
Localisation : Agence temporelle U.K.R.O.N.I.A
Date d'inscription : 28/06/2007

Fiche Borsch Club
Points de vie:
20/20  (20/20)
Énergie Astrale:
33/33  (33/33)
Argent: 209 PO

MessageSujet: Re: Time Zone   Sam 16 Jan 2010 - 2:42

CHAPITRE 2
L'ENTITÉ

L'Alpha Oméga n'allait certes pas partir dans l'instant. Une semaine de battement allait s'écouler, pendant laquelle notre technicien allait prendre connaissance de ce qu'il avait manqué durant son absence.

Comme il s'y attendait, les nouvelles pointes de la technologie dépassaient son entendement. C'était comme ça à chaque retour de mission. Il chérissait son vaisseau car il le comprenait. Mais là, après une mission, il pourrait soit repartir en formation, soit partir en retraite anticipée. Il avait même songé à rester sur Terra 2.0. Refaire une formation ou trouver un autre emploi alors qu'un grand nombre de codes avaient changé était pour lui assez aberrant.
Il n'était pas au courant des progrès que l'Homme avait fait en matière d'enseignement.

Les balbutiements du lavage de cerveau avaient donné aux scientifiques plus de résultats qu'ils ne l'espéraient. Grâce à des machines assez sophistiquées, on pouvait dorénavant dispenser une formation accélérée à quiconque en moins de vingt minutes.

Mécanisation de l'humanité ? Certainement. Voilà où avait mené la lutte entre les requins de la finance. De l'efficacité, toujours plus d'efficacité. Si la main-d'œuvre ne suffisait pas, les recherches finiraient bien par permettre au clonage d'aboutir. On ne voulait pas en venir à la construction d'automates, mais l'humanité restait quand même bien peu morale quand il s'agissait de faire du profit. En cela, rien n'avait changé depuis des millénaires.

Georges prit son micro ordinateur numérique à données compilées. Une merveille de la technologie, obsolète depuis 24 ans. Le monde était ainsi fait.

Il se connecta sur Internet.
Sa boîte mail, grâce à la destruction automatique des spams, n'avait pas eu énormément de messages. Ce n'était pas comme si on pouvait décemment lui écrire compte tenu de sa profession. L'un des messages cependant attira son attention.

De : Expéditeur inconnu
Sujet : L'Entité

Il cliqua.

Dans le bureau du Haut Commandeur, l'on s'alarmait.

-Haut Commandeur, êtes-vous prêt à prendre le risque d'expédier toute la population dans l'espace ?
-Il le faut, Lionel. Les animaux également. Si nous ne repartons pas de zéro, la chute sera imminente.
-Et si vous mourrez ?
-Je ne laisserai pas la mort m'empêcher de terminer ce projet.
-Tout de même, n'est-ce pas un peu exagéré ? On ne fait que revenir à un climat tropical à cause du fait que la couche d'ozone se détériore. L'humanité a de tous temps évolué. Regardez nous, nous ne prenons pas de coups de Soleil, et, c'est un fait constaté, c'est grâce à une évolution physique.
-Taisez-vous. La fonte des glaces n'est qu'une raison officielle. Il ne faut pas que la plèbe sache.
-De quoi parlez-vous, Haut Commandeur ?
-Lionel, vous êtes mon bras droit, il me faudra donc bien tôt ou tard vous mettre au secret. Veuillez me suivre.

Ils sortirent, traversèrent quelques couloirs déserts, et se retrouvèrent enfin devant la porte d'un labo.

-Nous y sommes. Il n'est pas trop tard pour reculer.
-Allez, envoyez la sauce.
-Parfait.

Ils entrèrent. Il y avait là quelques coffres et un rétroprojecteur. Le Haut Commandeur passa son doigt sur le rétroprojecteur. Il avait une puce implantée pour conserver ses sauvegardes à vie.

-Qu'est-ce que...
-Lionel. Je vous présente l'Entité.


Dernière édition par Gold le Dim 17 Jan 2010 - 2:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.u-timelab.com/ http://ace-attorney.info
Gold
Digimon Kaiser
Digimon Kaiser
avatar

Nombre de messages : 11776
Age : 27
Localisation : Agence temporelle U.K.R.O.N.I.A
Date d'inscription : 28/06/2007

Fiche Borsch Club
Points de vie:
20/20  (20/20)
Énergie Astrale:
33/33  (33/33)
Argent: 209 PO

MessageSujet: Re: Time Zone   Dim 17 Jan 2010 - 2:23

CHAPITRE 3
LE SÉMINAIRE

"Cher georges@alphaomega.com,
Je vous envoie ce mail ainsi qu'à tous les techniciens de bord des vaisseaux concernés par la nouvelle décision de notre magnifique gouvernement.

La raison pour laquelle vous allez quitter la Terre n'est pas celle que l'on vous a donné. On vous ment. Le gouvernement a peur. Peur de quoi, me demanderez-vous ? De l'Entité, comme le laisse entendre le sujet de ce message.

Il n'y a pourtant pas de raison d'avoir peur. Ce ne sont que des mystifications qui ont été faites pour abuser votre gouvernement.

Quitter la Terre ne présente aucun intérêt, si ce n'est celui de préserver la population de l'explosion du Soleil qui aura lieu dans des millions d'années. Vous avez le temps.

Pourquoi ne pas profiter de votre retour sur Terre ? Je vous envoie une invitation, ainsi qu'à tous les autres mécaniciens, pour un séminaire qui aura lieu à Atlanta le 24. L'hôtel donne sur la plage.

En espérant vous voir prochainement,
Je vous adresse monsieur mes plus sincères salutations."

Georges n'en menait pas large. Cet e-mail était plus que louche mais l'intriguait au plus haut point.
La curiosité l'emportant, il décida d'aller à Atlanta sans plus tarder.

Il retourna donc au vaisseau chercher les affaires dont il avait besoin (Il y logeait, on ne pouvait pas avoir d'habitation fixe avant la retraite, dans ce métier) puis récupéra le code du ticket d'avion qu'on lui avait fourni.

Les avions de voyage, par commodité et par sécurité, ne dépassaient pas la vitesse du son malgré leurs capacités. Il lui faudrait donc quelques heures pour arriver.

Cela ne lui sembla pas aussi long qu'il l'avait pensé.

Muni d'une représentation visuelle du plan, il se dirigea vers l'hôtel et y présenta son invitation.

L'hôtel en lui-même n'avait que peu d'intérêt, à part peut-être un style rétro milieu 20ème siècle de très bon goût. Et bien sûr sa vue sur la plage.

Le séminaire en lui-même aurait donc lieu le 24, soit le lendemain, à 10 heures, au troisième étage de l'hôtel.
Il se rendit à la plage, profita de sa soirée, et, le lendemain, alla donc au troisième étage.
Il y avait là d'autres techniciens. Une voix les encouragea à entrer.

Personne. Seulement une projection holographique. Un homme dans la trentaine, mais avec des cheveux déjà grisonnants. Il portait des lunettes, visiblement de luxe. De toute façon plus personne ne portait des lunettes de vision, la vue se corrigeait très bien avec quelques opérations pas trop coûteuses.

-Bonjour, dit-il dans un ton électronique. Je vois que nous sommes au complet ?

Il déclencha une télécommande qu'il avait en main. La porte et les fenêtres se fermèrent hermétiquement.

-Les amis, je vais aller droit au but. Vous êtes les meilleurs. Vous êtes irremplaçables. Et jamais personne ne pourra vous remplacer à temps car mes hommes sont déjà sur le coup. Nous allons donc déjà nous dire adieu. Et étant donné vos carrières, personne ne vous regrettera. Sauf peut-être vos employeurs.

Le lendemain, les journaux faisaient état du décès d'une trentaine de techniciens.

-

(et postez des avis bon sang)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.u-timelab.com/ http://ace-attorney.info
Ike
Administrateur grillé
Administrateur grillé
avatar

Nombre de messages : 5521
Age : 26
Localisation : En train de se faire griller sur un barbecue
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Time Zone   Dim 17 Jan 2010 - 9:22

Tu poste à un tel rythme la suite, qu'on a même pas pu prendre le temps de lire le 1er chapitre que voila les autres ahdé'

A part ça, c'est une fic SYMPA
Revenir en haut Aller en bas
Gold
Digimon Kaiser
Digimon Kaiser
avatar

Nombre de messages : 11776
Age : 27
Localisation : Agence temporelle U.K.R.O.N.I.A
Date d'inscription : 28/06/2007

Fiche Borsch Club
Points de vie:
20/20  (20/20)
Énergie Astrale:
33/33  (33/33)
Argent: 209 PO

MessageSujet: Re: Time Zone   Lun 18 Jan 2010 - 18:35

CHAPITRE 4
L'HYPOCRISIE DU GOUVERNEMENT

-Haut Commandeur, êtes-vous certain de ce que vous avancez sur cette... Entité ?
-Plus que jamais. Je ne sais pas ce qui a activé ce truc, mais on a pu déterminer qu'il était à la base des prophéties anciennes de fin du monde. Celles que personne n'a jamais pris au sérieux à part des timbrés.
-Mais alors, peut-être n'est-ce pas pour cette fois ?
-Oui mais le problème c'est que nos chercheurs ont activé un processus irréversible. C'est aussi pour ça qu'on ne peut pas révéler à l'humanité le danger qu'elle court. Parce qu'on risque de se faire virer du gouvernement.
-Oh.

Ils avançaient d'un pas vif, à présent, en direction d'une autre salle. En tant que chef suprême de l'UGM, le Haut Commandeur avait un certain nombre d'obligations. Il lui fallait cette fois rendre hommage à l'un de ses ministres, décédé la veille de vieillesse. Il n'avait cependant pas la tête à ça, son projet global étant des plus importants à ses yeux. Vingt ans pour évacuer la Terre, voilà le délai qu'il s'était donné. C'était réalisable. Peut-être même que tout serait bouclé d'ici cinq ans. Le principal problème était que la construction en série de vaisseaux avait due être stoppée pour des raisons techniques, ce qui allait de toute façon les retarder une fois que tous les vaisseaux déjà disponibles seraient partis.

Un secrétaire se dirigeait vers eux, l'air affolé.

-Haut Commandeur !
-Qu'y a-t-il ?
-Regardez la une du Quotidien Mondial Libre !

Il tenait en main un journal, dont la une était en effet très éloquente.

L'HYPOCRISIE DU GOUVERNEMENT

Le Haut Commandeur prit le journal et le parcourut rapidement.

-Hum. Il y a des fuites, dans ce gouvernement. Enfin, l'essentiel n'est pas dans l'article, donc c'est bon.
Lionel, activons-nous.
-Entendu !

L'homme aux lunettes de luxe, qui était assis dans un fauteuil tout aussi luxueux datant du 23ème siècle (Une antiquité, donc), eut un sourire. Installer des caméras dans les locaux du gouvernement, quelle délicieuse idée il avait eu.

Entendant quelqu'un frapper, il coupa le programme.

-Entrez !

Une jeune fille aux yeux acides entra.

-Patron, nous avons un problème.
-Comment Diable peut-on avoir un problème ? Tout se passe pour le mieux, ma chère Elapida.
-Regardez plutôt.

Elle lui donna un écran de poche. Le sourire de l'homme aux lunettes de luxe se transforma en un affreux rictus.

-Vos vipères sont prêtes ?
-Besoin de venin ?
-En grande quantité, oui.
-Compris, je fais le nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.u-timelab.com/ http://ace-attorney.info
Gold
Digimon Kaiser
Digimon Kaiser
avatar

Nombre de messages : 11776
Age : 27
Localisation : Agence temporelle U.K.R.O.N.I.A
Date d'inscription : 28/06/2007

Fiche Borsch Club
Points de vie:
20/20  (20/20)
Énergie Astrale:
33/33  (33/33)
Argent: 209 PO

MessageSujet: Re: Time Zone   Mar 26 Jan 2010 - 12:08

CHAPITRE 5
LE VENIN DE LA VIPÈRE

Elapida. Voilà comment elle se faisait appeler, cette femme mystérieuse adepte du venin de serpent.
Elle en était venue à travailler pour l'homme aux lunettes de luxe suite à une carrière particulièrement mouvementée. Son nouveau job consistait à... Surveiller. Une bien piètre mission, en effet, compte tenu de tout ce qu'elle avait déjà vécu dans sa pourtant courte carrière.

Lorsqu'elle avait vu que les écrans radars s'agitaient, elle n'avait pu s'empêcher de sourire. De l'action, c'était ce qu'elle demandait depuis des lustres. À la porte derrière laquelle se trouvait son employeur, elle était redevenue plus sérieuse. Il valait mieux qu'elle reste professionnelle.

-Patron, nous avons un problème.
-Comment Diable peut-on avoir un problème ? Tout se passe pour le mieux, ma chère Elapida.
-Regardez plutôt.
-... Vos vipères sont prêtes ?
-Besoin de venin ?
-En grande quantité, oui.
-Compris, je fais le nécessaire.

Elle se dirigea vers la salle dans laquelle était resté Achille, son serpent préféré. Il y avait également un nombre important de vipères, et un nombre incalculable de carcasses de souris.
Elle passa le doigt sur le corps reptilien d'une de ses vipères.

-Andréa, ma chérie, j'ai une mission pour toi.

Un frisson. Les vipères pouvaient décidément avoir un comportement très... Humain.

-Tu vas te faufiler, comme tu sais si bien le faire, et ensuite tu vas buter le vilain monsieur.

Elle lui montra une photo de la cible. La vipère n'aurait pas pu comprendre cet ordre si elle n'avait pas eu quelques implants de cerveau humain qui décuplaient ses facultés. Elle siffla.

Dans le centre de commandement des vaisseaux spatiaux, on s'agitait. Un Colonel discutait avec l'un de ses subordonnés.

-Écoutez, Maxime, le fait est que nos techniciens de bord sont décédés et qu'il nous en faut de toute urgence !
-Oui mon Colonel, mais...
-Cette accusation est grave, vous me dîtes que vous êtes de mèche avec un complot visant à introduire de faux techniciens ?
-Tout à fait.

Le colonel se retourna et regarda au loin. L'espace infini n'avait pas terminé de révéler ses secrets. L'Homme s'était jusqu'à présent cantonné à Alpha du Centaure, mais transférer toute la population là bas impliquait des recherches encore plus loin dans la galaxie. Il en frémissait. Il était ridicule de penser que quelqu'un puisse décemment vouloir mettre des bâtons dans les roues d'une mission si prometteuse.

Il se retourna vers l'employé.

-Écoutez, Maxime, vous êtes gentil, mais...

Maxime était à terre. Un léger sifflement sortit de l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.u-timelab.com/ http://ace-attorney.info
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Time Zone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Time Zone
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: Studio Joseph :: Maison du Studio 2 :: Sous la boîte en carton de Myriam Scuttlebutt-
Sauter vers: