Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 One-shots ♪

Aller en bas 
AuteurMessage
Lepontdesvolte-face
Procureur débutant
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 21
Localisation : Au Nord du Sud et à l'Est de l'Ouest.
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: One-shots ♪   Ven 3 Juin 2011 - 18:57

Voilà~
[Elle est trop classe, la présentation, hein ?]
Je vais juste poster ici tous mes one-shots... Parce que bon, j'en écris souvent, et je vais pas faire un nouveau topic pour chaque xD

Donc, voici le premier (qui est assez court) :

.:°One-shot 1 : La défaite d'une reine.°:.


...Comment survivre dans ce monde ? J'ai l'impression que rien n'existe, que tout objet est rêve, que tout sentiment est hypocrisie, et que toute idée est chimère...Quelle est cette émotion inexpliquée, qui d'un coup, me fait réfléchir ? A chaque défaite, je remets ma vie en question, et aujourd'hui, à l'aube de ma mort, c'est la vie de ce monde qui me préoccupe et m'attriste. Comment puis-je réfléchir à la vie des autres sans penser à la mienne ? Depuis mon enfance, je ne m'occupe que des autres, même lorsque j'ai appris l'étiquette, je me suis plus occupée de mes enseignants que de moi-même. Et tout cela pourquoi ? Pour en arriver à la révolte. J'ai toujours fais le plus possible, pour mon peuple, mais je l'ai toujours regrettée, sans pour autant jamais cesser de croire qu'un jour, on m'aurait respecté. Espoir infondé.
J'ai passé ma vie noyée dans le malheur, à essayer de sortir la tête hors de l'eau pour saisir un mince espoir, qui très vite s'échappait pour replonger dans les abysses...Enfant, j'ai perdue ma mère, puis mon père lors d'une bataille, et les gardes qui me protégeaient depuis ma naissance lors d'une invasion barbare, ainsi que mon meilleur ami, qui a précédé de peu la perte de mon bonheur. Jamais je n'ai eu d'amis, comment, lorsqu'on est princesse ? Lors de mon couronnement, le pays voisin nous a déclaré la guerre, et ravagé la moitié du pays...Puis les regards de travers, les insultes et rumeurs sont arrivées, moi qui ai toujours tout fait pour mon peuple. Comment ai-je pu rester aussi impassible devant les remarques, sans voir que les gens perdaient le peu de confiance qu'ils plaçaient en leur reine ? Mais pourquoi cette ingratitude ? Je leur ai réduit leurs impôts, ordonnée la construction d'hôpitaux, et d'autres...Alors pourquoi ? Pourquoi vouloir aujourd'hui ma mort ? J'y ai crue, j'ai crue que tout allait s'arranger par miracle, par un miracle que je ne voyais pas arriver, que je n'attendais plus, et qui s'est noyé avec l'espoir...Oui ! Oui, j'ai crue naïvement que tout allait s'arranger sans que je n'ai à affronter mon peuple ! J'ai crue mourir à chaque bataille perdue, j'ai crue gagner la confiance de mes sujets à chaque victoire, mais la seule chose qui s'est réalisée, c'est la chute inévitable de mon royaume ! Un royaume que j'aime plus que je ne m'aime moi même, mais que ma conscience m'a apprit à détester ! J'ai voulu mourir ! J'ai voulue abdiquer ! J'ai voulue tout arrêter pour confier le royaume à quelqu'un de plus compétent ! Mais ma conscience, cette mauvaise amie dont on voudrait se débarrasser, cette diablesse et cette traître, me soufflait des mots censés me réconforter, censés m'aider, mais qui, au final, m'ont fait descendre petit à petit vers l'enfer ! Oui, voilà ce que je suis, une reine déchue, incapable d'aider son peuple, juste bonne à se laisser glisser vers les flammes, au lieu de monter vers les paradis célestes ! Juste bonne à verser des larmes de sang pour satisfaire ses sujets...
Lentement, ma main glisse le long de la pierre froide de ma chambre. Je me retourne et regarde une dernière fois mon miroir, admire mon reflet méprisant qui semble me rejeter aussi. Prise d'un élan de rage, je le pousse violemment contre le mur. Mon image se brise et s'écrase au sol. Tel est le sort qui m'attend. Je pousse la porte. Un garde m'accompagne. Je descends avec lui les marches qui mènent à la cour. Dehors, mes sujets m'attendent. Ils attendent que je me place sur l'estrade de la place publique. Moi aussi, j'attends. J'attends un miracle. Et ce miracle s'appelle la mort. Dans un instant, je serais libre. Je me moque de l'avenir de ce royaume. Je ne sais même pas s'ils trouveront un souverain qui pourra guider ce peuple ingrat. Je suis le garde. Il me conduit sur la place. Face à mon peuple, mon cœur s'emballe. Ce n'est pas la peur. Il essaye juste de battre le plus possible avant de devoir s'arrêter. En même temps que moi. En même temps que ma vie. Je ne m'occupe plus de rien. Je continue de me parler et de parler à mon esprit, comme s'il pouvait me répondre. Je ferme les yeux. Je n'ai même pas le courage d'affronter la mort en face. J'en ai assez. Que tout cela s'arrête. C'est votre reine déchue qui vous l'or

_________________
Rejoignez le fan club d'Hunter !

"Nous avons obtenu toutes les clefs du passé. Il ne reste plus qu'à déverrouiller les secrets du présent."

La volte-face du procureur :
[Partie 1] La volte-face du prodige.

Signature [SPOILER AAI2 ] :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lepontdesvolte-face.skyrock.com/
Lepontdesvolte-face
Procureur débutant
avatar

Nombre de messages : 227
Age : 21
Localisation : Au Nord du Sud et à l'Est de l'Ouest.
Date d'inscription : 08/04/2011

MessageSujet: Re: One-shots ♪   Ven 3 Juin 2011 - 19:07

Un autre, sur pokemon cette fois. C'était pour un concours, dont le thèmme était simplement "Une histoire en rapport avec Malosse".

The last time travel.






« J'ai faim... »
Cette plainte résonna dans le grand canyon, balayé par le vent.
« J'ai soif... »
Cette fois-ci, les paroles furent chassées par le vent glacé avant d'avoir pu se répercuter en échos. Même le bruit apaisant de la rivière coulant en contrebas était inaudible.
« … Qu'est-ce que je fais ici ? »
La question resta en suspend dans l'air pendant plusieurs secondes avant que le vent ne la chasse.
Dans la grotte, sur les rochers, une petite boule de poil noir trembla. Elle ouvrit un œil. Puis l'autre. Avant de tout refermer. Dans ce qui lui sembla un effort surhumain, elle tenta de les laisser ouverts. Après ce succès, elle tenta de se mettre sur ses pattes. Elle se releva et après quelques secondes, elle pu marcher à son aise. Son corps était réveillé, mais pas son esprit. Elle avait l'impression d'être entouré par une brume... Elle ne savait même pas qui elle était.
Elle sortit de la grotte et fut accueillit par le vent mugissant, sautant de falaise en falaise, chassant chaque bruit se trouvant sur son territoire.
La petite boule de poil resta immobile quelques instants, à admirer la vue qui s'offrait à elle. Un gigantesque désert... Pas de sable, de roche. Devant elle un canyon s'étendant à l'infini à droite et à gauche. Et une rivière boueuse s'écoulant en contrebas. La boule de poil inspira à fond, et marcha. Elle longea le grand canyon, espérant trouvant un quelconque signe de vie. Il lui sembla marcher des heures avant de trouver ce qui l'intéressait.
La chaleur était torride, et il semblait que le soleil prenait un malin plaisir à vouloir l’assommer de ses rayons. Elle avait chaud, elle avait soif, elle était fatiguée, même si elle avait dû dormir plusieurs jours. A bout de souffle, elle s'arrêta à l'ombre d'un rocher. Seulement, le rocher gronda. Oui oui, il gronda, comme l'aurait fait un pokemon sauvage. Le « rocher » se releva, et posa ses yeux rouges sur la petite boule de poil, qui recula d'un bond, effrayée.
« … Malosse ? » Demanda l'Hippodocus après quelques instants. « Je croyais que nous t'avions perdu pour toujours...
-Malosse ? C'est mon nom ? Demanda la boule de poil.
-Tu ne t'en souviens pas ? Répondit avec étonnement le « rocher ». Comment peux-tu ne pas t'en souvenir... ? Je t'en prie, laisse-moi t'aider... Il faut que nous allions voir Xatu. Ta découverte est notre seule chance de survie.
-Ma découverte ? Quelle découverte ? De quoi parlez-vous, et qui est ce « Xatu » ? Demanda Malosse.
-Ta découverte est notre seule chance de survie, répéta l'autre pokemon. Si tu ne vas pas bien, je vais t'aider. Monte sur mon dos, je te transporterais. »
Mais ce n'était pas dans le caractère de Malosse de recevoir de l'aide des autres.
« Non. Non, merci, je me débrouillerai. Indiquez moi juste le chemin. ».
Ainsi, de nouvelles questions s'ajoutaient. Elles lui tournaient autour pendant qu'il marchait vers la colline dorée. Que faisait-il là? Comment le connaissait-on ? Qui était Xatu, et quelle était cette « découverte » ? Et pourquoi « leur seule chance de survie... » ?
Il avait mal à la tête. Il n'avait toujours pas mangé. Par moment il voyait flou. Mais flou, d'une certaine façon. Enfin... Par moment la brume qui l'enveloppait se dissipait, mais des images différentes de ce qu'il aurait du voir lui apparaissaient. Des images qui semblaient provenir d'un autre temps, d'un autre espace. On aurait dit un vague mélange de bleu, de noir, de jaune, de rouge... Et une immense colère...
Il avait mal à la tête.
Le soleil se couchait. Devant lui, deux pokémons discutaient. Il ne se souvenait plus de leur nom.
« ...Excusez-moi, nous parlons, dit le premier pokemon lorsqu'il vit Malosse, bien que celui-ci n'est fait aucun geste pour les déranger. M...Mais c'est Malosse ! Comment ça va, vieux ?
-Pardon ? S'étonna le second pokemon.
-Mais siiiiii, c'est Malosse !
-Non, je ne crois pas. On dirait plutôt... Ma losse. Ma losse, vous avez compris ? Ma losse, Ma laisse, quoi ! Ah ah, c'était génial ! S'exclama le second pokemon en éclatant de rire.
-Je vais passer mon chemin... Murmura Malosse, vexé de cette mauvaise blague.
-Fais pas attention à lui, mon pote, reprit le premier pokemon. T'as l'air bien mal en point. Tu veux pas d'l'aide ?
-Non merci, ça ira.
-Eh oh, faudrait pas qu'y t'arrive un truc, hein ? Manqu'rait plus qu'ça, avec la découverte que t'as faite... Hein Kraknoix, qu'on est mal barré, s'il lui arrive qued'chose ? »
Mais le deuxième Kraknoix ne lui répondit pas, trop occupé à rire de sa propre blague...
Il avait la tête qui tournait. Le soleil tombait. La lune se redressait. Le jour cédait peu à peu place à la nuit. Il avait faim. Il avait soif. Il était fatigué. La brume disparaissait plus souvent. Et les images se faisaient plus précises. Le bleu était une mer déchaînée. Le noir des nuages menaçants. Le rouge un ciel. Le jaune des éclairs. Un immense cataclysme se préparait, il le sentait. Peut-être était-ce cela que sa « découverte » devait empêcher ?
Il avait la tête qui tournait.
« Mais que fais-tu là ? Il faudrait te hâter, ou nous sommes perdus. Xatu t'attends avec impatience. Et la patience n'est pas son fort. Va, et hâte-toi, lui avait dit un Nosferalto. Tu as l'air épuisé, pourrais-je t'aider ?
-Non merci, je vais me débrouiller. ».
Et Malosse avait continué sa route. En tout six pokemons lui avaient proposé leur aide. Il avait toujours refusé. Il ne se sentait pas bien. Pas bien du tout. La brume avait disparu. Mais les images du cataclysme lui emplissaient la tête.
Il ne se sentait pas bien. Pas bien du tout.
La colline dorée apparu, se détachant du ciel nocturne. Il prit plusieurs heures à la gravir. Il devait être trois heures. Il était épuisé. Il n'arrivait presque plus à marcher. Il ne sentait même plus ses membres. Lorsqu'il arriva enfin en haut de la colline, il crut qu'il allait s'évanouir. Pas de fatigue. Pas de faim. Pas de soif. Mais de peur. Il crut qu'il avait fait un cauchemar. Le ciel de sang, les nuages noirs, et la rivière déchaînée en contrebas n'étaient pas des produits de son imagination. C'était réel. Et c'était en ce moment même.
« Malosse. »
La voix résonna dans le silence du désert.
« ...Êtes-vous Xatu ? Demanda Malosse.
-Oui. Tu es venu. Comme tu le vois, cela a déjà commencé, dit l'oiseau vert en montrant le paysage révolté d'un coup d'aile.
-Que dois-je faire ?
-Tu le sais. Utilise ta découverte. Il n'y a que toi qui puisse t'en servir. Si tu n'y arrives pas, nous sommes finis. A toi. J'espère que tu as pensé à t'économiser. Il va te falloir beaucoup, beaucoup d'énergie. »
Malosse ne se sentit pas bien. Il n'en avait pas du tout gardé en réserve. Il tomba, épuisé par la fatigue, la faim, la soif, et la pression. Toutes les vies de cette terre reposaient sur lui, il ne savait pas comment, mais il le savait... Et il avait tout gâché.
Il tomba, et ne se releva pas.
Il avait été bête. Tout était fichu à cause de lui.
Ce fut soudain le trou noir. Tout partit dans le néant.
Xatu hocha la tête.
« Tss tss tss... Encore une fois, tu n'as accepté l'aide de personne. Malosse, il n'y a que toi qui puisse nous aider. Et ce n'est pas ton caractère qui va le faire. Je n'ai pas assez d'énergie pour nous faire revenir plus loin en arrière. Comment faut-il te le faire comprendre ? Je t'aide, pourtant, je t'envoie des images de tes autres voyages. Combien de fois vais-je devoir recommencer... ? »
Il ferma les yeux, et tout devint blanc. Une gigantesque onde bleu ciel sortit du pokemon vert. Il cria. Puis tout plongea dans les ténèbres.


- - - - - - - - - - - - - - - - - -



- - - - - - - - - - - - - - - - - -



« J'ai faim... »
Cette plainte résonna dans le grand canyon, balayé par le vent.
« J'ai soif... »
Cette fois-ci, les paroles chassées par le vent glacé avant d'avoir pu se répercuter en échos. Même le bruit apaisant de la rivière coulant en contrebas était inaudible.
« … Qu'est-ce que je fais ici ? »
La question resta en suspend dans l'air pendant plusieurs secondes avant que le vent ne la chasse.
Dans la grotte, sur les rochers, une petite boule de poil noir trembla.

_________________
Rejoignez le fan club d'Hunter !

"Nous avons obtenu toutes les clefs du passé. Il ne reste plus qu'à déverrouiller les secrets du présent."

La volte-face du procureur :
[Partie 1] La volte-face du prodige.

Signature [SPOILER AAI2 ] :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lepontdesvolte-face.skyrock.com/
 
One-shots ♪
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: Studio Joseph :: Maison du Studio 2 :: Sous la boîte en carton de Myriam Scuttlebutt-
Sauter vers: