Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gourdy's News

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
AuteurMessage
Soyokaze
Communiste sensuelle
avatar

Nombre de messages : 8158
Age : 22
Localisation : Costa del Sol
Date d'inscription : 02/07/2012

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 3:40

*au top Xin ET Soyo :meele:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://adeirislaloutre.tumblr.com/
Yumil
a passé trop de temps sur TVTropes
avatar

Nombre de messages : 2266
Age : 19
Localisation : QG d'XCOM
Date d'inscription : 07/07/2014

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 3:44

évidemment :meele:
(mais j'ai déjà dit que le dessin d'arty est parfait donc ça ça coulait de source voyons)

_________________

What do you mean, "life is boring" ? are we living on the same planet ?
Revenir en haut Aller en bas
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5635
Age : 23
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 10:28

Sacrée intrigue haha, ken69 cet agent de l'impossible xD
Tout est bien qui finit bien, ces enfoirés de Xin et Yumil réparent enfin leurs bêtises
L'intervention Swannesque de la fin m'a laissé coi
Et ce trio de choc qui fait rêver...  :p

Sinon, belles réalisations graphiques (y compris celle avant le GN), des personnages, pour le moins qu'on puisse dire, très hauts en couleur !

Bien ouéj à vous 2 pour ce GN

_________________
Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
DjRidoo
Petit chinois qui danse
avatar

Nombre de messages : 5391
Age : 21
Localisation : I am Mad scientist! It's so cool! Sonuvabitch!
Date d'inscription : 31/12/2011

Fiche Borsch Club
Points de vie:
14/25  (14/25)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 120

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 11:36

Pour la blague de Swann, je l'ai entendu y a genre deux jours.

Sinon, au top Dodo et Olivia, les illustrations collent vraiment bien!

_________________


Cowboy Bebop:
 



fan club:
 
Revenir en haut Aller en bas
jonrod
Magicien Game Designer
Magicien Game Designer
avatar

Nombre de messages : 10755
Age : 24
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche Borsch Club
Points de vie:
9999/9999  (9999/9999)
Énergie Astrale:
9999/9999  (9999/9999)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 11:59

Tain, j'ai vu Ema Skye et Lady Layton, je me suis demandé si on était toujours en janvier 2017 x)

Sinon c'était sympachouette !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://uncanaut.com http://vridnix.com
hamza27
Forumeur d'exception
avatar

Nombre de messages : 1721
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2016

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 12:28

Bon j'ai été cité dans le Gourdy News, j'ai percé.
Après ça je peux mourir tranquille :meele:

_________________



Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Xin Eohp
Rédacteur divin
avatar

Nombre de messages : 6904
Age : 21
Localisation : Dans son immense château au fin fond du forum.
Date d'inscription : 30/06/2013

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 14:50

Berserker[Red] a écrit:
Tout est bien qui finit bien, ces enfoirés de Xin et Yumil réparent enfin leurs bêtises

Toi t'as rien à dire, dans l'histoire tu me soutiens


jonrod a écrit:
Sinon c'était sympachouette !

Un commentaire jonny sur ton super costume ?


hamza27 a écrit:
Bon j'ai été cité dans le Gourdy News, j'ai percé.
Après ça je peux mourir tranquille :meele:

Promis sur les prochains GN je mettrai plus en valeur les membres que j'ai peu cité sur cette histoire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Balexir
Voleur masqué
avatar

Nombre de messages : 4132
Age : 17
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 14:56

Au top ce GN ! J'ai adoré les dessins et l'histoire :D

BORDEL J'AI PU AVOIR ACCÈS A LA BATTE DIVINE, CETTE PUISSANCE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
hamza27
Forumeur d'exception
avatar

Nombre de messages : 1721
Age : 21
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2016

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 16:36

Xin Eohp a écrit:
Berserker[Red] a écrit:
Tout est bien qui finit bien, ces enfoirés de Xin et Yumil réparent enfin leurs bêtises

Toi t'as rien à dire, dans l'histoire tu me soutiens


jonrod a écrit:
Sinon c'était sympachouette !

Un commentaire jonny sur ton super costume ?


hamza27 a écrit:
Bon j'ai été cité dans le Gourdy News, j'ai percé.
Après ça je peux mourir tranquille :meele:

Promis sur les prochains GN je mettrai plus en valeur les membres que j'ai peu cité sur cette histoire !
ah mais je me plaignais pas du tout mon cher Xin

_________________



Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Verte
Lama schizophrène jaune
avatar

Nombre de messages : 1519
Age : 18
Localisation : Sur la lune
Date d'inscription : 13/05/2015

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 29 Jan 2017 - 16:42

Super GN ! Et les dessins sont troooop cools !!
Revenir en haut Aller en bas
jojoelle413
Procureur confirmé
avatar

Nombre de messages : 802
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 13:15

Même si je n'ai lu que ce numéro et le précédent, c'est intéressant et amusant. Et joliment illustré par-dessus le marché! Bravo tous les deux.

jonrod en Godot, quelle fameuse idée!

_________________

http://myanimelist.net/profile/jojoelle413
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
jonrod
Magicien Game Designer
Magicien Game Designer
avatar

Nombre de messages : 10755
Age : 24
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche Borsch Club
Points de vie:
9999/9999  (9999/9999)
Énergie Astrale:
9999/9999  (9999/9999)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 14:29

Décidément, je comprends pas pourquoi tout le monde soulève ce point

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://uncanaut.com http://vridnix.com
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5635
Age : 23
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 15:25

La légende raconte que jonrod, les jours de pluie, écoute inlassablement & mélancoliquement cette mélodie en repensant à l'exécution de son défunt ami, Godot... il noie son chagrin dans l'arabica...


_________________
Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Balexir
Voleur masqué
avatar

Nombre de messages : 4132
Age : 17
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 18:44

Cette même légende raconte qu'il l'a aussi mise en sonnerie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jonrod
Magicien Game Designer
Magicien Game Designer
avatar

Nombre de messages : 10755
Age : 24
Date d'inscription : 06/09/2008

Fiche Borsch Club
Points de vie:
9999/9999  (9999/9999)
Énergie Astrale:
9999/9999  (9999/9999)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 18:52

Mais cette musique est trop bien ! x)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://uncanaut.com http://vridnix.com
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5635
Age : 23
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Lun 30 Jan 2017 - 21:09

Carrément, elle se démarque beaucoup des thèmes plus "nerveux" du jeu

_________________
Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soyokaze
Communiste sensuelle
avatar

Nombre de messages : 8158
Age : 22
Localisation : Costa del Sol
Date d'inscription : 02/07/2012

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 20:05

Holà chicos ! Pour vous faire patienter pour le vrai GN, je vais collaborer en écrivant des histoires pour le Gourdy. A l'image des Ritals de mon auteur adoré (François Cavanna, fondateur de Hara Kiri... et Charlie Hebdo, prenez en d'la graine les ptits frérots), ça sera du vrai récit, sans grandes informations. Afin d'alimenter le filon du village fantasmé. Pas de dessin pour ce premier jet, vous m'en voyez navrée (faute de scanner, etc) mais je posterais peut-être les recherches plus tard... Bonne lecture !

Et bonne écoute, voilà les quelques chansons qui ont rythmé la plume:

https://www.youtube.com/playlist?list=PLVieZplG1L9a4PXdeMCvqf9vP_chsab7l


________________________

      Il faisait un temps estival à en faire fondre la peau sur les os. Le soleil frappait et on sentait ses rayons taper sur la peau. Mais au moins, il faisait beau. Sur les terrasses du Sun, Balexir et Verte fêtaient dignement leur fin d'examen. Ils trinquèrent de concert leurs verres, l'un rempli des couleurs chaudes du Tequila Sunrise, l'autre du brun d'un modeste thé glacé. Aspirant le précieux liquide à l'aide d'une paille bleue, Balexir observait la place vide du village. Il faisait trop chaud pour certain, mais pas assez pour éclipser la joie dévorante de nos deux compères.
Dis donc, fit soudain Balexir en fronçant les sourcils derrière ses lunettes de soleil, c'est que, ça fait longtemps qu'on a pas vu traîner Ridoo au bar.
Pas depuis que tu as assommé maît... ahem. Xin, que tu l'as assommé avec la batte sacrée de Soyokaze.
En parlant de Soyo... Tiens c'est pas Lonel, là-bas ?
Le mordu de cinéma accrochait au mur des affiches pour un concert qui célébrerait le solstice d'été. Hamza l'aidait à tracter. Les aléas du putsch raté de Xin semblaient assez loin pour revoir une pointe d'activité. Xin lui-même semblait se faire moins actif. La nuit, on voyait seulement une fenêtre du château éclairé doucement le ciel noir. Tout ça sentait les vacances. Quelques habitants tentaient vainement d'organiser quelques activités. Mais cela restait décent et on ne s'en plaignait pas. Balexir fit part à Verte de la disparition soudaine de plusieurs personnes. Jonrod était parti en voyage d'affaire. Berserker devait sûrement récupéré toutes ses nuits blanches à trouver de nouveaux concepts de jeu, et Ridoo semblait tout simplement avoir disparu. Soyokaze semblait ne pas avoir beaucoup plus pointé le bout de son nez, elle qui faisait pourtant d'incessant aller-retours dans le village pour aider Xin à écrire son journal. D'ailleurs, en parlant de journal, il y avait un petit bout de temps déjà que Xin ne l'avait pas sorti. Se remettait-il encore du magistral coup de batte que lui avait porté Balexir ? Bah, ce n'était pas une excuse ! 


Plongés dans leurs discussions, Verte et Balex furent vite interrompus par une ombre qui les submergea à tel point qu'ils ne pouvaient plus voir un seul rayon de soleil. Mist n'était pourtant pas bien grande, mais sa présence soudaine les intriguait tout deux. 

Qu'est-ce que tu fiches là Mist ? Demanda Verte. Je croyais que tu ne supportais pas bien la chaleur ?
L'intéressée s'éventa, grimaçante. De grosses gouttes de sueur glissaient le long de son visage, comme des perles chassées de leur coquille. 

C'est Arty qui vous mande.
Arty ? S'exclamèrent les deux. Depuis quand Arty mande les gens ???
Je sais pas, mais il m'a demandé de vous faire passer le mot. Il est à la mairie. Si ça peut vous motiver, il a un ventilateur... Dépêchez-vous. Moi je rentre. Miss Ace et moi devions aller à la galerie voir les nouvelles œuvres de Sweety et elle est terriblement en retard. 

Sur ces derniers mots, Mist tourna les talons. Elle sembla s'éloigner très très très vite pour rejoindre les ombres des arbres de l'autre côté de la place, avant de disparaître. Verte fixa Balexir d'un regard appuyé puis ils se levèrent de concert avant de se diriger vers la mairie. Arty les attendait. Dans son dos, Yumil jouait à la console, l'air très concentré. Quant à Arty, il croisait les doigts et y cachait derrière le bas de son visage. Ses lunettes empêchaient Verte et Balexir de voir un quelconque sentiment dans son regard. Puis soudain, sa voix naquit, commençant d'un son très faible pour finir dans un bruit de plus audible. Une voix traînante, un peu fatiguée.


Il était temps, je commençais à fondre ici...
Bon...jour ? Hésita Balexir.
Mist nous a dit que tu nous cherchais. Qu'est-ce qu'il se passe ?
Je me suis dit que le héros du village pourrait m'aider dans une tâche ingrate.
Oh, ne m'appelle pas le héros... souffla Balexir d'un ton modestement enjoué, gigotant des bras en se disant qu'il serait plus que temps d'ajouter à son profil tinder qu'il était en effet le héros du village.
Une tâche ingrate ? Répéta Verte.
La petite Verte gardait son sang-froid. Elle avait essuyé les pots cassés de Xin lors de son coup d'état, préférant plutôt se joindre à son parti qu'à celui de Soyokaze. En réalité, elle se savait plus facilement dans les grâces du docteur. Il lui avait promis d'en faire la grand pâtissière du village et d'avoir des locaux rien que pour elle... Depuis la destitution de Xin Eohp, elle s'était concentrée sur ses examens et avait laissé de côté les histoires des mois passés. Depuis, elle traînait sans but au Sun et avait sympathisé avec Lonel et Balexir. Hamza ne traînait jamais loin. Elle avait cependant remarqué que le village s'était peu à peu vidé, ce qui l'avait empli d'une certaine forme de mélancolie. Et lorsque Arty leur adressa sa requête, elle en fut presque heureuse.
Voilà plusieurs semaines que DjRidoo a quitté le village. Disparu, du jour au lendemain. Depuis qu'il a été nommé adjoint au maire, je m'inquiète de son absence. J'aurais bien voulu que vous partiez à sa recherche.
Et tu as des pistes ? Parce que c'est bien gentil de nous envoyer dans la nature comme des guignols, mais il faudrait bien que tu nous aides ! S'exclama d'un air agacé Balexir.
Oh, et bien il ne doit pas être loin.
— Information très utile. Alors pourquoi tu nous envoies les chercher ? Demande à Soyokaze... Ou à Xin, tiens ! Ça lui fera les pieds. En plus c'est son bro alors...
Xin est indélogeable de son château. Et Soyo... Elle a disparu elle aussi.
Quoi ?! Mais … Appelle les hendecks dans ce cas-là ! Pas nous ! Deux jeunes ado dans la fleur de l'âge, dévoreur de Steven Universe ! S'enflamma Balexir.
Et puis, Soyo a juste du prendre quelques vacances, ajouta Verte d'un ton calme, après tout ce qu'elle a du faire pour réparer les bêtises de Xin...
Justement, chose plus qu'étrange, elle a laissé sa batte avec une lettre. Tenez.


Les deux compères ouvrirent la lettre. Griffonné au crayon, on voyait une jeune fille dans la même tenue que Verte user de la batte contre Xin. Cette dernière fronça les sourcils et tendit le papier à Arty.

C'est une version alternative du chapitre précédant où je détrône Xin ?
Une version à laquelle la Prêtresse aurait pu pensé... Enfin peu importe. L'important, c'est que cette batte doit te revenir Verte. Enfin selon le dessin. C'est un testament.
MAIS SOYO N'EST PAS MORTE ! S'écria Balexir. PAS BESOIN DE PRENDRE UN AIR AUSSI AUSTÈRE.
Oh, pardon.
(…)



Verte et Balexir se trouvaient dans la forêt de Hazakura. Verte se demandait pourquoi diable la prêtresse lui avait laissé la batte. Surtout qu'il aurait été tout naturel de la laisser à Balexir qui était le héros du village et le préféré de cette dernière. Pourquoi elle ? Ils s'arrêtèrent soudain en voyant une échelle flotter entre deux arbres dont le feuillage cachait le ciel. Interloqués, les deux compères s'approchèrent de cette dernière et levèrent le nez vers la cime des arbres. L'échelle ne semblait mener à rien... ils demeuraient perplexe. Soudain une voix s'éleva et une tête jaillit des feuillages. Les cheveux ondulés, une cicatrice sous l’œil droit, œil d'un bleu vif et surnaturel, l'autre dissimulé derrière un cache-œil, un sourire les accueillit et une main sortit, les invitant à monter. Les deux invités se regardèrent avant de se dire que, muni de la batte, ils ne risquaient rien. Ils grimpèrent. Ils se retrouvèrent dans l'entrée d'une petite cabane de bois, où grésillait une lampe de camp, quelques écrans mystérieusement alimentés par de l'électricité. Un cadre ornait un mur où l'on pouvait voir une petite bestiole grognon et orange. Les deux se tournèrent, un peu intrigués, avant de tomber nez à nez avec leur hôte. L’œil bleu brillait et apportait une lumière plus vive à la pièce. C'est Verte qui rompit le silence qui s'amassait entre eux.


Et vous êtes.. ?
Ton père.
— …
jon. jonrod. C'est moi ! Vous me remettez pas ?
Mais... t'as complètement changé ! Et t'étais pas parti en voyage d'affaire ?!
Je prépare une nouvelle œuvre qui va révolutionner le jeu vidéo. Vous allez voir... Un choix entre vivre ou mourir, tuer ou épargner...
Et ton look ?? T'as perdu un œil au Vietnam ou ça se passe comment ????
Oh, ça ? C'est juste pour mieux voir à travers les différents murs de la réalité.
Balexir et Verte le fixèrent, incrédules. Décidément, jon avait bien changé depuis son voyage... Il était surtout devenu encore plus bizarre. On ne savait toujours pas s'il employait son fameux second degrés ou s'il était véritablement sérieux. Après avoir été entraîné dans une séance de test de VridniX, Verte finit par demander directement à jonrod s'il n'avait pas aperçu son bro DjRidoo. Le célèbre game designer se gratta le menton, le nez pointé pensivement vers le plafond. D'un coup, il écrasa son poing dans sa main, une idée lui ayant remonté à l'esprit.

C'est pas à propos de mon bro, mais j'ai vu traîner le Lonel dans le coin. Il vient assez souvent depuis quelques temps. Il fait plein d'aller retour. Et puis surtout, il passe le soir. Si vous voulez mon avis, vous feriez mieux de le guetter aux jumelles. Il est pas mal craintif. J'ai juste eu à bouger un peu l'échelle pour le faire monter qu'il a détallé aussitôt.
Balexir le remercia avant de suivre Verte. Ils se postèrent dans des fourrées et décidèrent d'attendre. C'était une piste éloignée, mais une piste comme une autre ; Balexir observait avec ses jumelles tandis que Verte fixait inlassablement la batte que Soyo lui avait laissée. Décidément, l'objet la captivait. Elle tentait de démêler les volontés de la Prêtresse disparue. Et puis plus elle se l'appropriait, plus elle s'imaginait frapper de plein fouet les quelques coquins du village. Elle en ricanait, dévoilant là un trait de sa personnalité qu'elle cachait derrière son apparente douceur. Balexir lui saisit soudain le bras à lui en broyer le muscle. Derrière des jumelles en zinc, le héros du village voyait se mouvoir la tête de Lonel, son air suspicieux faisant tourner subrepticement de gauche à droite son visage. Il glissa entre deux arbres et disparu. Ni une ni deux, Balex attira Verte à la poursuite de leur concitoyen, évitant adroitement (ou pas) les arbres et leurs branches traîtresses. Ce n'est qu'au bout de quelques mètres, échevelés et rouges d'effort qu'ils tombèrent nez à nez avec un Lonel si surpris qu'il lâcha une grosse caisse bleue qu'il abritait entre ses bras. Balexir le pointa du doigt, essoufflé et cherchant à cacher cet essoufflement derrière des mots:
Lonel ! Que fais-tu ?
Je-je...

Lui qui avait habituellement l'air impassible, avait cette fois le regard fuyant. Roulant dans leurs orbites, les yeux tournaient comme les aiguilles d'une horloge folle. Il était transi de surprise, incapable de se baisser pour récupérer la boîte énorme qu'il avait laissé chuter. Verte se pencha. Des bobines parsemaient le sol. Elle en attrapa une. C'era una volta in America. Sergio Leone. Ses sourcils se froncèrent et d'un coup, elle menaça Lonel de la batte.


Réponds, ou c'est le kick direct.
M-mais depuis quand Verte est-elle...
Peu importe ! S'agaça Balexir. Réponds.
Bien, bien... se résigna l'intéressé, bougon.
Il en profita pour ranger les bobines et reprendre sa caisse.




Je monte une salle de cinéma. Un cinéma indépendant où on ne passera que du bon film. Du cinéma pour réfléchir. Mais... J'aimerais bien que ça plaise à tout le monde. Qu'est-ce que vous faites-vous ???
On cherche DjRidoo. Il a disparu. Ordre de Arty, répondit mécaniquement Balexir qui déjà sentait qu'une longue et interminable discussion allait s'entamer.
Pas vu. Par contre j'ai vu un film l'autre jour... D'ailleurs, venez ! Vous allez m'en dire des nouvelles.
Alors qu'ils étaient entraîné par un Lonel bien trop enthousiaste pour eux, Balexir supplia silencieusement Verte de leur éviter un tel supplice. Balexir n'aimait pas les films. C'était d'ailleurs une de ses nombreuses faiblesses... Dès qu'un film était lancé, à moins que cela fut un épisode de série de 50 minutes max, il s'endormait comme une marmotte et se réveillait la bouche pâteuse. C'était une sensation très désagréable... Verte lui chuchota :
Si on lui fait plaisir, il nous dira bien où est Ridoo.
Mais il ne l'a pas vu, se lamenta Balexir.
Il a probablement vu des choses. Il a l'air de traîner dans la forêt bien plus que tout le monde. Et puis, c'est notre seule piste.


Balexir poussa un soupir résigné. Et durant trois heures, jusqu'à ce que seize heures sonne, Verte et Lonel regardèrent le film dans la grotte aménagée en petite salle de cinéma au son dolby digital 7.1, tandis que Balexir luttait corps et âme pour faire bonne figure. A la fin de la projection, il était pâle, le ventre gargouillant et ne demandant qu'une chose: quelques friandises à gober. Voire boire un énorme chocolat chaud, et cela, malgré la chaleur ambiante. Mais Lonel ne s'arrêtait pas de parler et surtout de vanter le film. Verte l'écoutait sans broncher, la main crispée sur la batte. Balexir écoutait, avalant durement sa salive. Mais il lui fallait agir. Le temps passait, tic, tac, tic, tac, et DjRidoo n'allait pas être retrouvé en claquant des doigts. Alors Balexir prit son courage à deux mains et coupa la parole à Lonel.
Bon, je suis désolé, Lonel, mais on a une question à te poser.
Oh ! Pardon, pardon, je m'emporte. Que se passe-t-il ?
On cherche Ridoo.
Et je l'ai pas vu. Je l'ai dit, tsé.
Tu as peut-être vu quelque chose de suspect ! N'importe quoi !
— … L'autre fois, j'étais au train abandonné...
Le train abandonné ?
Il y a un train abandonné au milieu de la forêt, un wagon. Et j'ai vu une silhouette qui disait « je suis le fantôme de Saul... ». Saul, c'est le type qui avait foutu la merde dans le village, non ?
Il s'est fait bannir... C'est bizarre, non ? Mais merci pour l'info ! On parlera de ton cinéma aux autres, c'était vraiment... super !
Balexir attrapa Verte qui fut entraînée au fin fond de la forêt. Sans tarder, ils s'enfoncèrent dans les bois, sans y voir de loup, sans y cueillir de cerises. Ils ne tardèrent pas, au plus profond de la forêt ensommeillée et sombre, à atteindre un énorme wagon abandonné, forgé dans un acier noir comme de l'onyx. Il était couché sur le flanc, pénétré de part en part par toute sorte de végétation qui ressortait, grouillante, envahissante, explosant de fleurs blanches, sublimes créatures aux pétales privés de lumière. Peu de gens abordaient le wagon abandonné. On le disait maudit. Hanté. Et si le fantôme du célèbre banni Saul Hudson y traînait, ce n'était pas pour rien qu'il avait choisi cette place. Le silence qui régnait écumait entre un silence religieux et une atmosphère pesante. Le vent semblait souffler et faisait murmurer les feuilles des arbres, sans pour autant frôler la peau des deux compagnons. Une feuille morte se laissa emporter dans cette brise étrange. L'alizée attrapa avec elle un autre coquillage de papier et l'emporta avec lui, le faisant virevolter entre ses doigts jusqu'à qu'il échoue sur le visage de Balexir. Soudain, une voix brisa le silence mystique, une voix dynamique, épuisante tant elle était forte, sans laisser à Balexir le temps de faire une réflexion sur le papier qu'il avait reçu. Miss Ace Detective Atmey s'avançait vers eux, d'un pas certain, une besace débordante de prospectus qui volaient sur son passage. Sur fond violet, le visage de Matt Moissat, souriant, le nez pointant vers l'horizon... Miss Ace déboula sur eux avec son aisance habituelle et sa maladresse de tous les jours en tendant un tract. 

LUKE ATMEY ! LUKE ATMEY PROCHAIN MISTER GOURDY-TOWN 2017 ! SIGNEZ LA PÉTITION !
Mais c'est ridicule, une pétition c'est... OUCH !



Miss Ace venait tout juste d'enfoncer son poing grouillant de prospectus dans le ventre de Balexir. Le héros était K.-O. Verte regarda avec platitude le pauvre Balexir qui se tordait de douleur. Elle finit par l'ignorer.


Que fais-tu là, Miss ?
LUKE AT... Verte !!! Tu es gentille toi ! Tu voudrais pas signer ma pétition ?!
Quelle pétition ?
Celle pour faire élire Luke Atmey Mister Gourdy-Town ! Oh, tu voudrais le programme du Juge, aussi ? Il a gagné les élections, mais c'est bien que tout le monde sache ce qu'il veuille faire.
Oui bien sur.

Verte accepta les papiers que lui tendaient Miss Ace avec un sourire aimable. Par-delà le sourire, elle se disait que ces papiers lui faisaient une belle jambe et ne l'aiderait pas à retrouver ni Ridoo, ni personne d'autre. D'ailleurs, pourquoi cherchait-elle Ridoo ? Elle demeura pensive.


Dis-moi, tu saurais si on peut rentrer dans le train ?
Oh non ! Il ne faut pas. Il ne faut pas. J'ai les clefs. Il n'y a que moi qui puisse y rentrer. Trop de gens y sont entrés sans ressortir...
« Tiens... » pensa Verte, intriguée. Au même moment, Balexir se relevait. Une veine palpait sur sa tempe.
Alors toi !!!! Verte, donne-moi la batte !!
Pourquoi faire..? demanda l'intéressée d'un ton presque las.
Elle refuse de coopérer ! Et on a pas que ça à faire ! DjRidoo a disparu ! Et puis Soyokaze aussi ! Et je suis sûre que cette folle l'enferme dans ce train !
Du calme. Reste-là, tu t'énerves pour rien... Miss Ace.. ? Souffla Verte d'un ton doucereux.
Elle attrapa l'épaule d'une Miss Ace sur la défensive, agrippée à sa besace. Mais l'aura de Verte l'apaisa. Elle la prit à part.
Ecoute, je pense que si tu veux vraiment donner toutes tes chances à Matt M... Luke Atmey, et bien tu devrais t'adresser à Xin. Il a l'influence nécessaire - et le journal ! - pour faire gagner Mr Atmey. Il suffit de lui dire que tu viens de ma part...
Vraiment ?!
Tu n'as qu'à y aller maintenant. Je garderais le train pour toi en attendant que tu ailles voir le professeur Xin...
C'est une excellente idée, oui ! Oui oui ! Merci Verte, tu es vraiment gentille ! J'y vais de ce pas !

Miss Ace déguerpit aussi vite qu'elle était arrivée, accompagnée de la brise qui emportait avec elle les prospectus égarés pêle-mêle au sol. Les cris de rage de Balexir firent s'envoler la faune alentour. Il commença à reprocher à Verte son comportement... jusqu'à ce qu'elle se tourne vers lui et lui présente entre ses doigts une petite clef d'acier. Il s'agissait de celle du wagon qu'elle avait dérobé à Miss sans qu'elle en s'en rende compte. « Tout se paie... » pensa-t-elle dans un chuchotement, tout en introduisant l'objet dans la serrure. Clic, clac. Il y eut un déclic. Verte se contenta de pousser la porte et laissa Balexir s'y engouffrer le premier. Verte le suivit et se laissa tomber à l'intérieur du wagon sauvage. Les fleurs ouvraient grandement leurs pétales, à l'affût du moindre rayon de soleil qui puisse se perdre dans leur enclot d'acier. Balexir se fraya un chemin dans les plantes qui semblaient flotter dans leur environnement. Une jungle miniature. Verte regardait les fougères d'un autre temps remonter jusqu'à la surface. Elle était pensive. Elle se remémorait les événements des mois précédents. Pourtant, les yeux fermés, on la tira de ses songes. Balexir l'appelait. Elle le rejoignit au fond du wagon et se stoppa. Les plantes du fond entouraient fermement les cuisses du dernier procureur sans vergogne.


Aide-moi ! Aide-moi !
Mais qu'est-ce que...
A l'aide !!


Une fougère remontait paresseusement sur le torse de Balexir. Verte se sentit intérieurement paniquer. Fébrile, elle entendait son cœur battre à tout va. Sa main se serra autour de la batte. D'un coup, elle l'agita tout autour d'elle, frappant les plantes aléatoirement, follement, sans viser. Étrangement, au contact de l'arme modératrice, les fougères et autres créatures végétales, se retirèrent, laissant un Balexir soufflant, blanc comme un linge et assis, la main portée à sa gorge. Verte lui tendit la main et montra avec surprise un tunnel qui s'était révélé au fond du wagon.


Après de chaleureux remerciements, les deux compères prirent, la gorge serrée et les sens alertes, le chemin qui s'offrait à eux. Un tunnel circulaire s'enfonçait dans la terre. Il y faisait toujours plus sombre mais l'un comme l'autre prenait le dessus sur leurs peurs. Ils étaient certain qu'au bout se trouvait une réponse, au moins une piste. Ils s'enfonçaient jusqu'à ne plus rien voir. Ils continuaient dans la galerie pour finalement que l'idée de rebrousser chemin finisse par avoir le dessus sur eux. Mais au moment même où l'idée germait, une lumière traversa la galerie et ne tarda guère à baigner de lumière une forêt de plumes. Elles s'élevaient comme des algues au fond de la mer, grouillaient par centaines de milliers. Elles flottaient dans l'air, ondulantes, blanches ou d'un jaune léger. Elles faisaient le tour de la bouche de sortie de la galerie pour ne laisser qu'un point de lumière apparaître, rappelant l'horizon, la sortie tant attendue. Comme des bêtes, Balexir et Verte émergèrent du tunnel avec cette envie de vouloir respirer.
Et c'est un décor lumineux qui les attendait à la sortie. Une clairière où le soleil était roi. Hormis le silence de l'été, une musique à la guitare se jouait. C'était le thème d'un film très connu, très lent... Une radio en crachotait les notes, aux pieds d'une silhouette cachée derrière un énorme journal, Le Canard Déchaîné, les jambes croisées, le cul posé sur une chaise longue aux rayures bleues et blanches. Le tout reposait devant un étang bordé de roseaux et autres nénuphars digne d'une peinture de Monet. Soudain, la radio s'anima, comme dans un cartoon, et crachota :
— … maintenant place à Minnie Riperton : Inside my love !
De l'air doucereux, l'on passa à une voix seule, lente et tendre, avant que percussions et instruments n'accompagnent les premiers mots. La silhouette tourna une page. Deux lunettes rondes apparurent. Une chevelure brune coupée au menton. Une cigarette dont la fumée s'envolait vers les nuages inexistants. Deux yeux croisèrent les inopportuns invités et le journal cessa de se laisser tourner. Un sourire de chien, sourire amusé d'où l'on peut voir une canine briller sous la lèvre supérieur... Ce sourire se dessina et les yeux prirent une teinte moqueuse. L'avant de la bouche serré sur la cigarette, l'arrière seule s'anima, sans même laisser tomber une particule de cendre.
Tiens, tiens... mais qui voilà donc...
La silhouette plia en quatre le journal et le jeta sèchement sur le sol tandis que la radio hurlait dans ses enceintes. Elle se redressa, mais ne se leva pas, passant des jambes croisées à un buste jeté en avant, les yeux rivés comme ceux d'un tigre sur ses proies. Les bras se croisèrent en conséquence, les mains molles et pendantes. De la fumée continuait de monter au dessus de la tête de l'étrange jeune femme au sourire amusé. Balexir s'approcha, Verte sur les talons. Il bafouilla :


M-mais... Soyo ?!
Elle-même. Que venez-vous faire là ?
Ils ne répondirent rien, lui laissant tout le temps pour ôter de son bec la cigarette, éjecter la fumée, la tête jetée en arrière, avant de revenir à l'essentiel. Elle pointa négligemment du nez la batte que serrait Verte :


Arty vous envoie, hein ? Que veut-il, le vieux bougre ?
Ridoo, souffla Balexir, toujours un peu abasourdi, Dj a disparu.
Oh.

Elle ôta à nouveau le tube de nicotine et l'écrasa sur le bois de la chaise longue, en noircissant d'un rond le socle puis jeta le mégot dans ce qui semblait être un ancien pot de sauce. Elle se leva, attrapant le journal.


Soyo, qu'est-ce que tu fiches ici ? Demanda Verte, sortant soudainement de son mutisme.
La paix... Si vous cherchez Ridoo, il est dans la cabane derrière. Il râle toute la journée pour avoir un peu d'alcool. Sobre, il est vraiment plus bruyant qu'ivre... Il y a Bersy aussi.
Mais... ?!
Personne ne doit savoir que je suis ici, dit-elle d'un ton mordant mais le pas traînant.
Elle s'était retournée à demi vers eux en prononçant ces mots. Puis elle fit un grand geste de la main pour montrer la petite clairière aménagée.
C'est ma petite retraite. Pas plus chère qu'un smic. Pas gratis non plus. Mais personne ne doit savoir. Arty lui-même ne sait pas. Miss Ace a presque failli dissuader tout le monde. Mais cet imbécile de Ridoo a trouvé ma cachette et je ne pouvais pas le laisser avertir les autres.
Et Bersy dans tout ça ??
Cet imbécile était déguisé en Saul Hudson... je l'ai attrapé et... même raison.
D'une démarche lente et féline, elle se dirigea vers un cageot où reposaient d'innombrables journaux jaunis légèrement par le temps. Ses pas se calaient au son de la musique que la radio continuait de crachoter. Elle déposa le canard plié en quatre. Balexir s'approcha d'elle, les sourcils froncés :
C'est ridicule ! Et puis quelle retraite ?! Le village a besoin de toi !
Je suis libre que je sache, non ?
Ne me sors des phrases sorties de tes livres à dicton. Si tu n'avais pas été là, Xin...
Et bien peut-être que si je n'avais pas été là, l'histoire se serait terminé autrement.
Balexir serra les poings. C'était le monde à l'envers. Il assena avec rage sa conclusion :


Tu n'es pas mieux que Xin, tu séquestres tes amis ! S'écria Balexir.
A ça, Soyokaze tira une étrange tête et elle poussa un long soupir résigné. D'un ton soudain plus sec, elle leur lança :
Et bien allez-les chercher au lieu de me lécher les pattes comme des chiens à la queue frétillante ! Déguerpissez et ne revenez plus !


Elle fulminait. Aussitôt, elle disparut dans un autre petit cabanon à l'opposé de la cabane où elle avait enfermé Ridoo et Bersy. Les deux intéressés furent empli de joie à la vu de leurs chers compatriotes. Sur la cellule de Ridoo, une pancarte affichait écrit en lettres noires « MACRONISTE ! » et en face de cette même cellule un drapeau rouge au marteau et à la faucille se déployait fièrement tandis qu'au pied de cet étendard avait été collé les paroles de l'Internationale. Balexir eut un demi-sourire. Verte vit Ridoo agiter sa main pour signifier que leur geôlière était complètement folle. Quant à Bersy, une pille de livres philosophiques trônaient dans sa cellule. Il était perdu dans une passionnante lecture à la couverture pour le moins douteuse. Sur la porte de sa prison était écrit « Les blagues les plus courtes sont les meilleures » référence agacée à son déguisement de Saul Hudson. Ils réalisèrent soudain qu'ils ne possédaient pas les clefs.
Elle ne nous les donnera jamais ! S'écria Verte, qui laissait découvrir son inquiétude.
Je peux peut-être... Oh non, elle avait l'air tellement énervé...
Utilise la batte, souffla Ridoo.
La batte ?
Elle peut envoyer balader n'importe quoi... les gêneurs de débat publique, les opposants politiques, les beaufs en marcel...
— … tu es en train de te décrire, je me trompe ? Marmonna Balexir, l'air blasé.
Pour seule réponse, DjRidoo se contenta de faire le mariole en une petite pirouette. Malgré sa sobriété, il tenta de faire la roue, mais le paon en lui préféra s'écraser minablement dans la grille dans la prison. Balexir cacha son visage dans sa main, mêlant gêne et agacement.


Cependant, c'est une excellente idée... souffla une voix posée, lente et sûre d'elle.
Professeur Berserker.. ?
Eh bien, commença Bersy en faisant passer sa pipe dans l'autre extrémité de sa bouche, je lisais l'autre jour un livre passionnant où il était justement question...


Son discours continua pendant cinq longues minutes. Puis finalement, assurés que la batte pouvait être la solution, tout le monde s'écarta de Verte. Alors qu'elle préparait son coup, Dj attrapa Balexir puis lui chuchoter :

Depuis quand tu n'es plus le nouveau possesseur de l'objet de la cat...Prêtresse ? Ça m'étonne qu'on l'ait confié à une sbire de ce bon vieux Xinouche. Pas que j'aime pas mon bro, hein, mais je connais ses travers.
C'est Soyo qui lui a filé.


La grille de la prison éclata en mille morceaux. Et tous hurlèrent de joie. Bersy et Ridoo félicitèrent allègrement la jeune fille, souriant avec modestie. Bersy lui tapotait la tête, Ridoo plus franchement le dos. Ils sortirent, transportant leur libératrice et nouvelle héroïne avec la joie d'un groupe d'Irlandais en pleine coupe du monde. Mais Soyokaze les attendait sur le pas de la porte, les bras croisés, comme une mère qui interdit à ses gosses de décamper pour le soir. Verte, grisée par son statut de libératrice, précéda les autres, batte au poing.


Laisse-nous passer, je les ramène au village.
— … Tu vas me vendre à Xin ? Tu sais ce qu'il compte faire ? Avec l'ivrogne juste ici, ils font une « course de jupon ». Et comme tu t'en doutes, le gentil docteur te trouve très à ton goût. N'est-ce pas Ridoo ?


L'intéressé détourna la tête et se gratta innocemment le menton. Verte fronça les sourcils, la main qui menaçait la geôlière s'abaissa légèrement. Soyokaze lui fit signe de la suivre. Verte accepta, sans lâcher la batte.

Libre à toi de repartir mais tu comprendras que je refuse d'accepter leurs petits jeux.
Alors pourquoi n'as-tu rien fait pour les arrêter ? Demanda Verte. 
Comment va Xin ? Demanda Soyo soudain en posant une main sur l'épaule de Verte.

Verte écarquilla les yeux avant de répondre, timidement :


I-il va bien...
Très bien. Je t'ai laissé la batte pour voir si tu es capable de porter sur tes épaules la responsabilité des autres. Comme moi avant.Je refuse qu'on sache où je suis. Je te laisse leur liberté si tu les fais oublier.
Mais... mais comment ?
La batte. Un bon coup sur la tête, pffiou. Oublié, adios amigos ! Vanished ! Pop ! Tu les ramènes, tu joues l'héroïne et je suis toute peinarde. Tout bénef.
Pourquoi tu fais ça ?
Pour avoir la paix. Pour que Xin vous la foute aussi. Je suis bien ici. Allez, Verte, tu peux bien me faire ça. Pour moi. Tu peux bien m'offrir un peu de repos... Je te fais confiance. Je sais que tu feras bien les choses au village. Que tu chercheras à faire le meilleur. Tu n'es pas une mauvaise bougresse. Tu me rappelles moi, au début.



Elle eut un vilain sourire, mêlant amertume et nostalgie. Puis elle retira sa main de l'épaule de Verte. Soyokaze s'éloigna seule dans le jardin et Verte la regardait, le poing serré. 

(…)



Verte poussa la porte du manoir. Elle était exténuée. Elle jeta dans un coin la batte, sans se soucier de qui la trouverait. Elle avait le cœur lourd et c'est le pas traînant qu'elle s'enfonça dans la demeure du professeur Xin Eohp. Aucune lumière n'était allumée. La nuit drapait de sa cape l'intérieur des couloirs, des chambres. Verte se dirigeait à l'instinct. L'habitude. Elle dénoua son chignon et laissa ses cheveux tomber sur ses épaules. Elle avait le visage tiré par la fatigue. Elle repensait aux paroles de Soyokaze. Avant de pousser une large porte de chêne, elle s'arrêta quelques secondes, baissa le regard et demeura pensive. Puis elle prit une profonde inspiration, poussant finalement la porte. La pièce était lugubre. Des chandelles brûlaient paresseusement ça et là, coulantes, la cire se déroulant en colonnes molles jusqu'au sol. Une silhouette assise sur une chaise fixait le plafond. Sur une table, une petite radio violette à l'antenne déployée chantait tout son soûl. Verte, d'un pas de chat, s'approcha d'une commode, ouvrit un tiroir et sortit deux tasses. Après un bruit de bouilloire sifflant la mort, elle apporta les deux tasses à la table où la silhouette attendait, toujours silencieuse. Dans la radio, c'était une autre chanson qui passait, une ode à Elenore...
Tu as travailler sur le journal aujourd'hui ?
...Non.


Verte poussa un soupir. Depuis quelques mois, Xin Eohp ne faisait plus rien. Pas de journal, pas de plan machiavélique ou mégalomane. Seul dans une pièce rarement bien éclairée si Verte ne passait pas par là. A dormir jusqu'au soir pour rester éveiller, stoïque, toute la nuit. Une barbe grouillante et mal entretenue poussait de seconde en seconde autour de sa mâchoire. Un véritable nid de pie. Quelques miettes brillaient dans cette étendue sombre. Le silence rétablit, Verte attrapa à deux mains sa tasse et, bien serrées autour de la porcelaine, monta à ses lèvres le récipient. Une gorgée suffit à gratter sa trachée, venant ensuite nouer ses tripes. Brûlant, le café ramenait des souvenirs de sa journée. Elle chercha à les chasser en reprenant les droits sur la conversation à sens unique. 


Tu es au courant ? Demanda-t-elle, d'un ton empressé.
De quoi... ?
Tu n'es vraiment pas sorti, hein ? Bon. On a retrouvé Ridoo et Bersy ! Avec Balex.
Ils avaient disparu..? marmonna-t-il sans grande conviction.
Oui ! Arty nous a envoyé les trouver !
— …
Et tu sais où on les a trouvé ? Insista la jeune fille, pensant qu'elle n'était guère aidée par son interlocuteur.
Non.
Depuis des jours ! Perdus dans la forêt ! Dans les bois perdus, inconscients. Balexir a perdu connaissance lorsque l'on a fait face à un énorme loup... Heureusement, j'avais la batte de Soyo et...

D'un coup, un éclat dans le regard du professeur. Puis de nouveau, la dépression. Il posa ses deux coudes sur la table et, l'échine courbée à lui faire toucher le nez sur la table, il but son café. A petites gorgées qui signifiaient « pas un mot de plus ».

Verte laissa sa tasse sur la table. Elle quitta le pièce. Cette pièce étouffante qui lui rappelait les corps qu'elle avait traîné dans la forêt, hors du wagon aux plantes rampantes. Loin du tunnel aux plumes végétales. Loin du havre de paix d'une ancienne prêtresse vieillie. Après avoir frôlé les bois perdus, elle était allée chercher Lonel, Jonrod... Dans une précipitation fébrile. Le cœur battant. Et ils avaient ramené les trois garçons dans le village... Le secret, l'endroit secret, elle l'avait gardé pour elle, au fond d'elle-même. Elle descendit les escaliers. Son regard croisa la batte. Et les paroles de la prêtresse revinrent, chaude, pétrissant son cœur d'une volonté nouvelle. Une porte s'ouvrait, sur une nouvelle ère. 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://adeirislaloutre.tumblr.com/
Yumil
a passé trop de temps sur TVTropes
avatar

Nombre de messages : 2266
Age : 19
Localisation : QG d'XCOM
Date d'inscription : 07/07/2014

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 20:30

nice, franchement !
"— Et ton look ?? T'as perdu un œil au Vietnam ou ça se passe comment ????
— Oh, ça ? C'est juste pour mieux voir à travers les différents murs de la réalité."


_________________

What do you mean, "life is boring" ? are we living on the same planet ?
Revenir en haut Aller en bas
Verte
Lama schizophrène jaune
avatar

Nombre de messages : 1519
Age : 18
Localisation : Sur la lune
Date d'inscription : 13/05/2015

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 21:33

Génial ! Bravo Soyo, super histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Arty Zayox
Admin zombi cyborg
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 32
Localisation : continent de Valm
Date d'inscription : 18/04/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
44/44  (44/44)
Énergie Astrale:
10/10  (10/10)
Argent: 170

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 21:48

Soyokaze a écrit:

Quant à Arty, il croisait les doigts et y cachait derrière le bas de son visage. Ses lunettes empêchaient Verte et Balexir de voir un quelconque sentiment dans son regard.




_________________
Person Of Interest Fan:
 

Revenir en haut Aller en bas
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5635
Age : 23
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 21:49

"Une histoire avec du maestria, dans laquelle on retrouve bien la caricature des têtes les plus récurrentes de ce forum." (Le Monde, Numéro du samedi 15 juillet 2017)

J'ai bien aimé, good work

La façon dont la narration a été maniée a subrepticement fait éclater mon désir de m'enfermer dans une cabane, en pleine nature, en compagnie de doux sevrages et d'une montagne de livres de philosophie pour contempler l'Univers indéfiniment Emprisonné physiquement mais libre spirituellement comme l'aurait crié Mandela !

_________________
Fan Club:
 
Revenir en haut Aller en bas
jojoelle413
Procureur confirmé
avatar

Nombre de messages : 802
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Sam 15 Juil 2017 - 23:23

Juste superbe!

_________________

http://myanimelist.net/profile/jojoelle413
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Soyokaze
Communiste sensuelle
avatar

Nombre de messages : 8158
Age : 22
Localisation : Costa del Sol
Date d'inscription : 02/07/2012

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Gourdy's News   Dim 16 Juil 2017 - 4:53

Merci à tous  

Une suite très prochainement... (Porqué no tengo nada que hacer !)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://adeirislaloutre.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gourdy's News   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gourdy's News
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 23 sur 23Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 21, 22, 23
 Sujets similaires
-
» Gourdy's News
» [Blabla] Tropol News Presse
» [NEWS] RetroUsb SNES POWERPAK disponible !
» Come back = news pseudo !
» News croustillante!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: Square Vitamine :: Gatewater Land-
Sauter vers: