Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5900
Age : 24
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 13:29

Bien le bonjour,

Certains déploraient le manque de discussions sur le fil principal de ce forum... Alors tel un sauveur, me voilà arborant fièrement ce nouveau topic !

Pour revenir au sujet, faisons une brève présentation de la série : humour, procès décalés, investigations parfois très chaotiques, corruptions en tout genre, channeling & autres divinations, témoins très burlesques (perroquet à la barre...)... Oui tout le monde sans exception a compris avant même d'avoir touché au jeu que Ace Attorney est une sacrée caricature. Allons un peu plus loin : une caricature, mais par quel procédé ?

Je vous le dis de but en blanc : on peut vraiment trouver beaucoup de points communs entre ces jeux et le genre du théâtre. Une règle qu'une pièce de théâtre doit en principe respecter : celle des 3 unités de temps, de lieu, d'action.

Petit copié-collé pour vous y retrouver:
 

Alors vous me direz : "mais il dit n'importe quoi ce con... l'intrigue dure 3 jours avec les enquêtes et tout !!!! Quel con !", ce à quoi je vous répondrai tout d'abord de rester poli, et ensuite qu'on peut néanmoins faire le parallèle. En effet, la règle dans le monde de Phoenix Wright, c'est que la procédure judiciaire dure maximum 3 jours (ce qui est très très très loin d'être le cas dans le réalité, où ça se compte non plus en jours mais souvent en années). L'unité de lieu, j'aurais tendance à dire que l'action principale se déroule au cours du procès (j'y reviendrai un peu après). Quant à l'unité d'action, là c'est l'évidence même : tout s'articule autour de l'affaire.

On peut remarquer aussi une véritable stéréotypisation de certains personnages, qui incarnent leur rôle à fond. Eva Cozésouci c'est "celle qui cherche des scoops" et pas quelqu'un d'autre, Paul Défès c'est le mec à la rue, Eïchouette le moulin à paroles, Dick Tektiv, Ema Skye, etc etc etc... Ces personnages n'évoluent jamais vraiment, c'est le contexte autour de ces personnages atypiques qui change. Y a aussi bien sûr tous les tics des personnages (procureurs qui balancent des tasses de café ou des coups de fouet/sabre, témoins qui font un burn-out...).

On peut s'intéresser maintenant aux interactions entre les personnages pendant le procès : il y a des procédés dans les dialogues qui n'ont que pour principale fonction amener l'action, rendre une situation cocasse... Exemple : tous les personnages qui réagissent en même temps quand un témoin (ou le juge ou qqun d'autre) fait une gaffe/dit qqchose d'inapproprié/ involontairement met le doigt sur une question cruciale...
+ le cynisme de Phoenix Wright (ou autre avocat qu'on contrôle) pendant le procès pour faire un peu sauter le 4ème mur...
Pour résumer, il y a une vraie coordination théâtrale entre les personnages.

Enfin, je voulais évoquer une dernière chose : le genre théâtral. M'est avis que coexistent plusieurs genres théâtraux différents en fonction des différentes affaires. Par exemple, la première affaire des opus est "relativement" légère, en tout cas beaucoup plus drôle que triste. On peut retrouver les procédés du théâtre de l'absurde dans pas mal de cas (le juge girouette, le procureur qui ne fait pas son job, l'avocat de la défense qui enquête illégalement, l'exagération à outrance de certaines situations banales, le mec qui berne tout le monde avec un badge d'avocat en carton, l'avocat qui apprend son métier au cours du procès, les "objection" qui fusent de partout...). Les grosses affaires s'inscrivent bien sûr dans le registre de la tragédie : l'ambiance du procès change beaucoup, les crimes semblent plus désespérés que vraiment voulus ("destin", tragique... les criminels se retrouvent dans une situation où ils "n'ont pas le choix" bien souvent).

Voilà voilà... Je pensais faire plus court, toutes mes excuses. Que ça vous ait convaincu ou non, n'hésitez pas à apporter votre point de vue, vos propres considérations, ou d'autres éléments qui m'ont très certainement échappé ! :ok:

_________________
Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
hamza27
Forumeur d'exception
avatar

Nombre de messages : 1870
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2016

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 14:07

J'aurais plutôt assimilé ça au Roman, les fameux "livres dont vous êtes le héros" (pas pour rien que ça s'appelle des Visual Novel).
parce que dans un sens l'Histoire est très guidée avec peu de libertés d'action, et que l'élément principal des PW c'est le texte.
Sinon, pour le côté personnages stéréotypés, on peut le retrouver dans un manga/anime comme Death Note ou une Misa Amane par exemple ne sert qu'à faire la meuf bonne et peu intelligente amoureuse du héros, Matsuda le mec un peu con qui tombe amoureux de n'importe quelle meuf,  sans vraiment sortir de leurs stéréotypes.

_________________




Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5900
Age : 24
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 14:37

Hamza tu me déprimes à tout rejeter d'un bloc comme ça, c'est fini j'arrête d'ouvrir des topics...

Plus sérieusement, justement non ça ne se rapproche pas du tout du roman car, de une tu le dis toi-même l'histoire est très guidée avec peu de liberté d'action et donc laisse moins place à l'imagination, l'aventure (qui joue un rôle quand même prépondérant dans les romans), et de deux c'est un genre narratif contrairement au théâtre qui se fonde sur les dialogues. Il y a très peu de narration dans Phoenix Wright, soyons d'accord x)

Oui il y a des stéréotypes dans moult autres œuvres de fiction, ce que je voulais dire c'est qu'il y a un personnage qui joue un rôle bien précis, c'est caricatural à outrance, ça me fait penser à un procédé de metteur en scène pour rendre vivants les personnages d'une pièce de théâtre de manière "simple", de façon à ce que les spectateurs s'en souviennent, de façon à ce que les personnages expriment sans ambiguïté leurs émotions/ressentis, etc...

_________________
Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Xin Eohp
Endless Sorcerer
Endless Sorcerer
avatar

Nombre de messages : 7401
Age : 22
Localisation : Dans son immense château au fin fond du forum.
Date d'inscription : 30/06/2013

Fiche Borsch Club
Points de vie:
0/0  (0/0)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent:

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 18:41

Analyse très intéressante Bersy !
La stréotypisation de la plupart des personnages, l’exagération des situations, la coordination des personnages dans une scène, l'unité de lieu avec la salle de procès (et même pour les enquêtes d'ailleurs, ce sont des décors fixes où les personnages interagissent, changement de décor -> changement de scène, une phase d'enquête ou de procès = un acte), c'est pas bête du tout. On peut faire plusieurs rapprochements.


hamza27 a écrit:
parce que dans un sens l'Histoire est très guidée avec peu de libertés d'action, et que l'élément principal des PW c'est le texte.

Pour l'histoire guidée, c'est exactement la même chose pour le théâtre et, comme le dit Bersy, c'est surtout des dialogues que l'on a dans AA, peu de narrations à proprement dit.


Moi je dis que ça peut se tenir, merci Dr. Bersy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
hamza27
Forumeur d'exception
avatar

Nombre de messages : 1870
Age : 22
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/06/2016

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 18:45

Xin Eohp a écrit:
Analyse très intéressante Bersy !
La stréotypisation de la plupart des personnages, l’exagération des situations, la coordination des personnages dans une scène, l'unité de lieu avec la salle de procès (et même pour les enquêtes d'ailleurs, ce sont des décors fixes où les personnages interagissent, changement de décor -> changement de scène, une phase d'enquête ou de procès = un acte), c'est pas bête du tout. On peut faire plusieurs rapprochements.


hamza27 a écrit:
parce que dans un sens l'Histoire est très guidée avec peu de libertés d'action, et que l'élément principal des PW c'est le texte.

Pour l'histoire guidée, c'est exactement la même chose pour le théâtre et, comme le dit Bersy, c'est surtout des dialogues que l'on a dans AA, peu de narrations à proprement dit.


Moi je dis que ça peut se tenir, merci Dr. Bersy
l'analogie de Bersy se tient effectivement .
en fait j'ai pas du bien m'exprimer mais je faisait référence à ce genrede livre ou t'as des multichoix qui te mènent soit àla "bonne " fin soit celles ou tu meurs, tout comme dans les AA t'as des choix multiple qui te mènent soit à innoncenter le client ou qu'il soit jugé coupable.

_________________




Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
jojoelle413
Procureur impitoyable
avatar

Nombre de messages : 1014
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 18:53

Je vois, effectivement ça peut rappeler le théâtre, notamment les 3 unités.

On peut rajouter le comique de répétition je pense: le débat échelle/escabeau, les coups de fouet de Franziska, Tektiv qui se fait diminuer son salaire, si on montre tout le temps son badge, Maya qui se met dans de beaux draps, ...

_________________

http://myanimelist.net/profile/jojoelle413
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Berserker[Red]
(G.R.A.S.)Guerrier Rouge Aguerri [S]
avatar

Nombre de messages : 5900
Age : 24
Localisation : "Celui qui habite partout, n'habite nulle part." (Martial)
Date d'inscription : 27/12/2009

Fiche Borsch Club
Points de vie:
35/35  (35/35)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 90

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Sam 21 Jan 2017 - 19:44

Tout à fait Xin, les scènes qui se poursuivent dans les mêmes lieux/mêmes décors donnent un côté très rocambolesque parfois, c'est exploité de telle sorte que des "mini-intrigues" s'y déroulent (comme Paul Défès qui s'est reconverti en peintre dans sa cabane, Flavie Eïchouette à son poste de garde qui tantôt fait son job tantôt court après un gamin, Marshall et son cactus... )... Et comme tu dis les actes qui se suivent au gré des procès (parfois entrecoupés d'une pause d'ailleurs, toujours au moment CRUCIAL la pause d'ailleurs, comme par hasard x), bon sinon on s'ennuierait c'est sûr). Tout le monde s'attend toujours à voir une nouvelle péripétie à chaque fois que le menu de la date/heure/lieu apparaît...

Ah je comprends où tu veux en venir Hamza ! Oui en effet on assimile l'histoire à travers le personnage qu'on incarne, c'est vrai. Cependant j'ai 2 petites réserves à faire :
- le côté "choix" est, je dirais, inexploité dans le sens où tu n'as qu'un véritable dénouement possible (mis à part quelques exceptions) et qu'une seule trame
- l'histoire est surtout concentrée sur "l'extérieur", je veux dire par là qu'on a un regard plutôt extérieur à l'avocat qu'on incarne et que l'intrigue principale s'articule autour de l'affaire sans nécessairement se plonger dans la vie du héros, si tu vois ce que je veux dire

Ouais c'est clair jojo', le comique de répétition installe si j'ose dire une forme d'apologie au "destin", à la fatalité irrévocable de certaines situations/personnages, condamnés à leur sort (Tektiv le poisseux, Maya la poisseuse, le badge de Phoenix qui n'impressionne personne, Franziska qui ne peut se séparer de son fouet pour s'exprimer...)...




_________________
Fan Clubs:
 
Revenir en haut Aller en bas
DjRidoo
Petit chinois qui danse
avatar

Nombre de messages : 5447
Age : 22
Date d'inscription : 31/12/2011

Fiche Borsch Club
Points de vie:
14/25  (14/25)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 120

MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   Dim 29 Jan 2017 - 23:25

Entre la discussion de ce soir sur la TB et hier où j'ai vu Le château de l'araignée, je suis inspiré par ce topic.

Alors je vais pas être aussi formel que Bersy sur la règle des trois unités. Toutefois, je dirais qu'il y a une dramaturgie à plusieurs niveaux:
-A travers l'oeil du joueur, le niveau dont tu parles, Bersy.
-Mais également les phases de procès. Ce sont plus ou moins des petites pièces à elles seules, des pièces où il faut faire comprendre aux spectateurs (l'audience) ce qui ne coule pas de source. En ça, c'est un peu une pièce de théâtre également. L'introduction des personnages, les apartés de Phoenix et la rigueur imposée par le juge vont en ce sens, d'ailleurs.

Pour les règles du théâtre, il y a également la vraisemblance et la bienséance. Autant pour la vraisemblance, ça passe. Dans le sens où les choses montrées sont possibles et plus ou moins cohérentes. Ceux qui savent ce que veut dire "Suspension consentie de l'incrédulité" comprennent de quoi je parle.
Autant, la bienséance, c'est plus compliqué: l'une des idées de base est qu'on ne peut pas montrer la mort sur scène. Et alors là, c'est foutu dès la première image du jeu. Ceci étant, c'est une règle qui se perd de plus en plus. Donc je pense qu'on peut ne pas en tenir rigueur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ace Attorney, la dramaturgie moderne ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [28mm] Epoque moderne : Agents fédéraux, spéciaux ou secrets
» Recherche Poste de Télévision moderne supportant le 60 Hz pour Test
» Epoque Moderne XVI-XIX
» Mah Jongg Américain Moderne !
» Moderne: 20mm ou 28mm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: MASON System :: Studios Kratos-
Sauter vers: