Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?

Aller en bas 
AuteurMessage
DjRidoo
Petit chinois qui danse
avatar

Nombre de messages : 5447
Age : 22
Date d'inscription : 31/12/2011

Fiche Borsch Club
Points de vie:
14/25  (14/25)
Énergie Astrale:
0/0  (0/0)
Argent: 120

MessageSujet: L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?   Sam 8 Sep 2018 - 15:27

Coucou à tous,

Je sors aujourd'hui ce petit topic car j'ai vu une vidéo de Brut (un média très présent sur Facebook, don je ne suis pas du tout fan, et à qui je pourrais reprocher beaucoup de choses) sur l'éducation à domicile:

Spoiler:
 

et je me suis retrouvé à avoir un avis totalement vindicatif sur cette idée (au-delà du fait qu'un certain nombre de choses dans la vidéo m'irrite) :
donc globalement, les parents ont choisi, pour le bien de leur enfant (soit suite à des problèmes en établissement, soit de base, quand ils ont eu le choix, soit encore sur l'avis d'un spécialiste), de lui faire suivre une scolarité à domicile.
Ca a l'air visiblement très peu réglementé, vu que rien n'impose à l'enfant un certain nombre d'heure à faire par mois, ni même à suivre le programme. En revanche, de ce que j'ai cru comprendre, ils ont des visites d'un "inspecteur de l'éducation" à échéances régulières.

Et en bref, je suis très très sceptique envers ce mode de fonctionnement, tout d'abord d'un point de vue éducatif, je pense qu'il est très difficile, si on n'a pas une personne bien informée pour épauler l'élève, d'acquérir toutes les connaissances à partir d'un certain niveau : par exemple, un bac S est-il accessible si les parents n'ont pas des très bonnes connaissances en physique, en chimie et en maths? Le programme de philo est-il à la portée du premier venu?
Personnellement, sans professeur, j'aurai jamais pigé la moitié de mon programme de maths ou de physique.
Mais bon, en admettant que c'est possible (et même mieux, le fait d'avoir à apprendre tout "tout seul" peut même rendre l'élève plus autonome), il reste encore beaucoup de problèmes:
le vecteur social, entre autres. Alors je ne parle pas forcément de se faire des amis, parce que c'est possible par bien d'autres moyens (internet, entre autres, le sport, la musique...), et avoir beaucoup d'amis n'est pas quelque chose d'essentiel pour tout le monde. En revanche, apprendre à côtoyer quotidiennement de nombreuses personnalités, apprendre à les accepter quand bien même on n'a pas les mêmes passions, les mêmes désirs, je pense que c'est surtout possible à l'école. Et ça, si ce n'est pas essentiel, c'est quand même très utile dans le monde du travail (j'ai vu un certain nombre de personnes qui plaidaient le "il peut devenir auto-entrepreneur, ou travailler chez soi", mais on va dire que ça limite quand même BEAUCOUP les possibilités professionnelles du gamin). Et dans la même lignée, l'école t'apprend une rigueur de vie que je doute qu'un gamin apprenant chez lui puisse apprendre (respecter des horaires, des conditions de travail, des collègues...), et oui, je suis persuadé que ça va faire très bizarre au gamin de la vidéo de découvrir le monde du travail.

Après, j'entend bien qu'il n'y a pas que du mauvais dans ce format, et que le système éducatif n'est pas parfait, loin de là, et en soi, assez curieusement, je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose que l'éducation à domicile soit proposée. Je conçois que beaucoup de parents estiment que leurs enfants passent trop de temps à l'école en une semaine, et qu'ils apprendront beaucoup plus rapidement chez eux (ce qui est logique, puisque l'élève à un "prof" pour lui tout seul), par contre, je suis très sceptique sur le fait que ça ne laisse pas à combler des lacunes sociales, et que ça éduque parfaitement au "monde du travail".
Enfin, je pense que dans le cas d'un handicap (même un handicap purement physique, mais où on peut être sûr à 99% que ce sera un motif de moqueries, on sait à quel point le collège peut être une expérience compliquée pour certains), c'est une solution qui mérite d'être envisagée.

Alors si je crée ce topic, ce n'est pas pour donner mon avis de vieux con (enfin, d'après les fans de Brut qui voient en le gamin de la vidéo le parfait freelance de demain, je suis "un vieux con fermé d'esprit"), mais aussi pour en parler avec vous, puisque je trouve le sujet vraiment intéressant et à creuser, et que j'estime être très peu informé sur le sujet, et j'aurai aimé avoir votre avis, entre autres s'ils y en a qui ont dans leur entourage, connu ce format, et qui serait plus à même que moi de donner un avis constructif à la question.
Revenir en haut Aller en bas
Balexir
Voleur masqué
avatar

Nombre de messages : 4276
Age : 18
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 30/08/2014

MessageSujet: Re: L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?   Sam 8 Sep 2018 - 18:46

Je trouve ton topic vraiment très intéressant, puisqu'il soulève cette question qu'on a un peu tendance à se poser : un enfant qui suit des cours prodigués par ses parents (je ne parle pas du CNED puisque les enfants qui suivent les cours du CNED suivent le programme de l'éducation nationale) a-t-il les mêmes chances de réussir dans la vie qu'un enfant ayant été à l'école ?

Tout d'abord, j'ai vu deux vidéos sur madmoizelle (oups hihi) sur cette pratique qu'on appelle l'"unschooling":

Donc de ce que j'ai compris, la fille dans cette vidéo a eu le même parcours que le garçon dans la vidéo de Brut. (je partage ton avis sur leurs vidéos, parfois je les trouve très intéressantes, parfois je trouve qu'elles ont beaucoup de défauts), donc les deux n'ont jamais été à l'école et n'ont pas suivi les cours du CNED.
Je trouve que ce système présente des avantages mais aussi des inconvénients aussi. Tout d'abord, niveau autonomie, ça aide pas mal, puisque tu décides de bosser ce dont tu as besoin (par exemple, la fille dans la vidéo de madmoizelle a appris les maths en faisant de la couture, pourquoi pas j'ai envie de dire), mais après le problème c'est que tu fais forcément des impasses sur des sujets : par exemple, je ne pense pas que tu iras essayer d'apprendre le complexe argilo-humique de ton propre chef. Puis le fait qu'un enfant décide lui-même de son emploi du temps peut l'aider à mieux gérer ce qu'il a à faire en une journée, mais justement, ça peut provoquer des problèmes dans le monde du travail après, parce que ce n'est pas lui qui décidera à quelle heure commencer et à quelle heure finir.

Après, je trouve que cette éducation pose également beaucoup de problèmes, puisque la sociabilisation d'un enfant passe dans la plupart des cas par l'école. Je ne dis pas qu'il est impossible de sociabiliser hors de l'école, puisque je pense que nous sommes bien placés pour dire qu'on ne se connaissait pas avant de s'inscrire sur ce forum, et que les membres ont pu se rencontrer (cc Olivia, Corentin et Dorian qui se sont déjà fait un resto ahah, cc Marvin), mais ce que l'école permet, je pense, c'est de trouver la façon dont on peut aller vers l'autre je pense.

Je connais dans mon entourage deux personnes qui ont fait le CNED, dont une qui est dans ma classe. Mais je connais également quelqu'un qui à cause d'un traumatisme a du arrêter le lycée en seconde. Elle a redoublé sa seconde, est passé en 1eL mais n'a pas pu suivre l'année totalement, puisque sa phobie scolaire était trop importante. Elle apprend ce dont elle a besoin sur internet, et sociabilise en discutant avec des gens sur Deviantart et en continuant de parler avec ses amis du lycée. Donc je pense qu'elle a déjà une certaine autonomie qu'elle a développé pendant ses années collège/lycée, puisqu'elle y a passé plusieurs années. En revanche, le problème c'est qu'en quittant l'école, on se retrouve avec des lacunes assez importantes, notamment en philosophie ou en sciences, et si on ne prend pas l'initiative de chercher de nous même, on est largués sur de nombreux sujets.

Ce que j'ai écrit n'est pas super bien organisé et pas non plus très bien argumenté, je m'en excuse. Dans mon opinion, il est inutile de jeter la pierre aux parents qui ont décidé que leurs enfants feraient l'école à la maison, puisque c'est une méthode comme une autre je trouve. S'ils arrivent à enseigner les fondamentaux à leurs rejetons et que ceux-ci réussissent professionnellement... pourquoi pas j'ai envie de dire. Cependant, si les parents d'un enfant n'arrivent pas à gérer l'éducation de leur enfant, là ça commence à poser problème. Je sais pas si j'ai été assez clair ou quoi, demande moi de préciser si jamais!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
jojoelle413
Procureur impitoyable
avatar

Nombre de messages : 1006
Date d'inscription : 15/08/2016

MessageSujet: Re: L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?   Sam 8 Sep 2018 - 20:15

J'ai pas trop le courage de regarder les vidéos, mais je peux témoigner un petit peu de la scolarité "hors-école", puisque j'ai été/je suis moi-même dans ce cas, et mon petit frère l'a été aussi. Ma mère a suivi un élève en cours particulier qui a fini par être au CNED aussi.

Déjà je précise que de mon côté c'est à cause de ma santé, qui fait que c'était de plus en plus impossible de suivre le rythme scolaire. Cela dit au final je n'ai pas tellement touché aux cours puisque j'étais même trop fatiguée pour ça, donc mon témoignage tombe un peu à l'eau. J'ai quand même commencé des études de compta via la CNED, mais mon cas est tout de même assez différent d'un enfant de primaire ou collège...
Mon frère cela dit a quelques problèmes de santé aussi, et a finalement été scolarisé par le CNED aussi pendant plusieurs années (fin primaire je crois jusqu'à fin collège environ).

Alors, côté "suffisamment épaulé pour s'en sortir sans prof", je ne saurais pas trop dire, mes parents étant profs au départ c'est sûr que c'était plus facile. D'autant qu'il faut s'y retrouver dans les cours du CNED - ils sont vraiment pas pratiques: sans parler des nombreuses fautes qui parsèment les cours/exercices, c'est assez compliqué administrativement (pour s'inscrire et autre), les cours sont trop fournis... Ils ont donc dû arranger un peu, en piochant ici ou là dans les manuels scolaires, les cahiers d'exercices et autres, ou quelques sites internet. Il doit y avoir d'ailleurs plusieurs alternatives au CNED, mais j'ai l'impression que c'est pas évident à trouver...
Côté "réglementé", rien n'est vraiment imposé en effet (ce qui est pratique dans certains cas quand même), après si au CNED on prend la formule... "réglementée" je crois justement, on est + suivi, on doit envoyer un certain nombre de devoirs à certaines dates (ce qui correspond aux périodes où tous les profs sortent leur petit contrôle à l'école finalement) et on peut alors échanger avec des profs du CNED, si on a des questions. Il y a effectivement une visite d'un inspecteur d'éducation une fois par an jusqu'à l'âge où l'apprentissage est obligatoire. Il prend rendez-vous en gros avec la famille pour venir sur une matinée et vérifier si l'enfant a les bases requises pour son niveau d'apprentissage (il leur fait faire des petits exercices sur les matières basiques, les interrogent sur leurs connaissances, vérifie comment ça se passe... Je ne me suis jamais trouvée présente quand il était là donc je ne saurais pas trop en dire plus).
Ah, et pour les examens type brevet par exemple, il faut donc s'inscrire en candidat libre (et là tu te débrouilles tout seul apparemment, merci le CNED ).

Maintenant, côté social... Je dirais que ça dépend vraiment du cas par cas. Moi j'ai dû suivre le rythme de l'école jusqu'au lycée, j'ai fini le collège franchement sur les rotules, les relations avec les autres c'était (et c'est toujours d'ailleurs) un peu le cadet de mes soucis. Bon, cela dit j'ai certes eu ce panel de personnalités dont tu parles, je me suis fait quelques connaissances et une amie avec qui j'essaie de garder le contact quand même. Mais c'est souvent la question qui me revient "Et le relationnel...?". Bon je suis certainement pas un bon exemple à prendre sur la question.
Mon petit frère, lui, a souhaité reprendre l'école justement pour pouvoir se faire des amis, de son âge. Donc il y a peut-être un certain manque en effet... Mes parents ont aussi trouvé que ce serait plus pratique pour certains cours qui seraient difficile à bosser à domicile - pour les TP de physique/chimie par exemple. Il a donc remis le pied à l'étrier si je puis dire. Et j'ai l'impression en effet qu'il a eu un peu de mal, la méthode de travail est quand même un peu différente (notamment avec les exercices à faire après l'école, quand s'y mettre tout ça). Quelques aspects auxquels il n'était pas/plus habitué...
Après, il a quelques problèmes que j'avais moi aussi à l'époque donc il n'y a pas que de ça.
On est du genre à être assez perfectionniste, à faire attention un peu à tout ce qu'on nous dit et à le prendre à cœur. Je dis ça parce que ça nous pose un peu problème pour l'école. On se prend trop la tête sur les exercices, on veut trop bien faire, du coup on se fatigue d'autant plus. Et je pense aussi aux fameuses avertissements et autres que le prof sort à toute la classe, qu'on a tendance à prendre pour nous alors qu'en fait on n'est pas concerné, c'est quelque chose qu'on a du mal à se rendre compte, ça nous pèse. Enfin je ne sais pas si je tourne ça comme il faut, mais être scolarisé ça a aussi ses revers de médaille. Si un enfant scolarisé à la maison arrive soudainement à l'école et se retrouver déstabilisé par l'environnement, un autre qui a toujours été dans cet environnement n'a peut-être pas réussi à s'y adapter pour autant. Selon la personne, je pense que chaque fonctionnement a ses qualités et ses défauts.
Pour passer sur la question d'être encadré par des profs d'ailleurs, c'est un point qui me manque dans l'éducation à domicile. Ne pas vraiment être guidé par un prof qui connait son sujet, c'est quelque chose que je déplorais avec le CNED, et qui m'a poussée aussi à tenter de rester scolarisée. En fait la méthode d'apprentissage est différente, moi qui ait toujours appris à avoir mes cours et leçons d'une certaine manière j'étais assez paumée sur le fonctionnement différent d'avec le CNED... C'est peut-être d'ailleurs le même changement qu'a eu mon frère en repassant, à l'inverse, du CNED à l'école? Je crois que l'école a pu justement freiner ma prise d'autonomie sur la gestion de mes cours, de mon apprentissage, et je me dis que ça peut être un frein aussi pour le futur.

Enfin, je ne sais pas. Voilà mon point de vue, je ne sais pas s'il est très bien formulé, mais je voudrais pas non plus trop raconter ma life (et celle de mon frère en passant...).

_________________

http://myanimelist.net/profile/jojoelle413
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éducation à domicile : vraie alternative ou fausse bonne idée?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vraie fin du Seigneur des Anneaux
» Reaper : gamme alternative
» [Mantic] Gamme alternative
» mantic games une alternative à GW
» battlefleet gothic, figurine alternative

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: Square Vitamine :: Affaires criminelles-
Sauter vers: