Zvarri ! Amateur de snackoos ou de café, défenseur des justes, vile crapule ou simple voyageur, bienvenue dans l'espace de discussion francophone N°1 pour parler d'Ace Attorney ... Et de beaucoup d'autres choses aussi !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La volte-face du complot

Aller en bas 
AuteurMessage
Inspecteur Skye
Novice en Droit
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Bureau du procureur général
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 2:22

Voilà, c'est une fic que j'ai commencé sur PW, donc je me permets de mettre ça ici. :lonté:

La volte-face du complot


Chapitre I : Un corps sans vie...


Samedi 4 Mars 2008, 21h11, Paris.
La nuit était froide et pluvieuse, en plein Paris…
Des bruits de klaxons, des crissements de pneus…
La ville toute entière semblait sur les nerfs…

Et au milieu de cette cohue, un homme, plus tout jeune, une quarantaine d’années, le crâne plutôt dégarni et les cheveux grisonnants, d’épaisses lunettes sur le nez, gisait là, sur le sol, au milieu d’une petite ruelle, à quelques encablures du cabinet d’avocats Wright & Co.

Encore une fois, une histoire de meurtre avait lieu aux abords de l’Hôtel Gatewater, situé juste en face de l’ancien bureau de Mia Fey…

Bientôt un appel… dans les locaux de la police… Une voix féminine, à l’accent du sud assez prononcé résonna…
« - Té… C’est Tektiv là ? … Bon, je vieng de trouver un mec mort… Mais j’y suis pour rieng hein ! … C’est près de l’Hôtel là… où il se passe toujours des maching louches… Gatewater voilà… »

La voix d’un policier répondit calmement qu’une équipe était en route, et qu’elle ne devait surtout pas bouger de l’endroit où elle se trouvait.
La vie n’était pas toujours rose dans la capitale pour les gens du sud…

Les voitures de police étaient en route vers le lieu du crime, avec à leur tête, le désormais célèbre inspecteur, Dick Tektiv, un agent au physique très solide, et a la carrure robuste, avec un air un peu penaud, muni de son imperméable gris, les courts cheveux noirs, et la barbe mal rasée…
Un style bien personnel qui faisait tout son charme.

Les véhicules de police se stoppèrent en plein milieu de la route, et déjà, quelques officiers se dépêchaient d’installer de quoi tenir les curieux à bonne distance du lieu du crime.

L’inspecteur Tektiv s’avançait dans la ruelle, retrouvant, avec effarement, la personne qui avait découvert le corps.
Ses oreilles ne l’avaient pas trompé au poste, c’était bien elle qui se trouvait là, à quelques mètres de lui seulement…
Le teint pâle, un gros pull-over de couleur verte, ce regard, à la fois suspicieux et malicieux, et surtout, cette coupe afro que plus personne n’osait porter, lourde et châtain…
Eva Cozésouci…
La paparazzi…
Enfin, paparazzi, journaliste d’investigation, reporter…
On ne savait jamais vraiment avec elle, qui avait pris la sale habitude de changer trop souvent de spécialité…

Tektiv se souvenait bien d’elle…
Plusieurs fois, elle avait témoigné pour des affaires de meurtre…
Ça pouvait d’ailleurs paraître assez louche à bien y réfléchir, mais bon, elle se trouvait juste au mauvais endroit au mauvais moment… enfin, tout dépend du point de vue…

La première fois qu’elle avait été appelé à la barre, ce n’était clairement pas le grand amour entre l’inspecteur et elle, qui ne cessaient de se chamailler, mais avec le temps, et en aidant tous les deux le plus que prometteur avocat, Phoenix Wright, leurs liens s’étaient vus renforcer, et il n’était pas rare que la jeune marseillaise passe un coup de fil au policier pour prendre de ses nouvelles.

Elle attentionnée ?
Disons simplement qu’elle a le sang chaud comme les sudistes, et que les vertus telles que l’amitié ont une grande signification pour elle.
Elle est entière, et tant pis pour ceux à qui ça ne plait pas.

Les yeux de la jeune femme se posèrent sur l’inspecteur, et il put y déceler l’espace d’une seconde un court instant de doute, qui disparut bien vite, laissant place à sa curiosité habituelle et... maladive…

« - Té Tektiv. Commeng que vous allez mon grand ? » demanda-t-elle avec un léger sourire.
« - Ça va mais… c’est plutôt à moi de vous demander ça Eva ! » répliqua l’inspecteur, visiblement inquiet.
« - Oh, maintenang, les types morts, c’est devenu comme ma routine depuis que je connais Phoenix. » rétorqua l’intéressée alors qu’un fin sourire se dessinait sur ses lèvres.
« - C’est vrai qu’il nous en fait voir celui-là… » commença-t-il, un peu rêveur. « Et où est… ? » se reprit-il alors en fixant Eva.
« - Le corps ? Juste là, derrière cette poubelle… » répondit la jeune femme en désignant un réceptacle à ordures qui débordait dans l’angle du mur…

L’inspecteur fronça les sourcils, avant de s’aventurer vers la victime, qu’il ne pouvait toujours pas apercevoir.
Comme toujours dans ces cas là, son cœur accélérait, son souffle se faisait plus court…
Mais avant d’atteindre son but, Tektiv fut stoppé en pleine marche par une voix dans son dos…

« - Un instant Inspecteur Tektiv. » s’exprima la voix sèche et masculine dans son dos.
Tektiv fit volte face pour observer l’homme qui venait de l’invectiver…
Il était grand, paraissait assez jeune, ou plutôt pas trop vieux, les cheveux noirs teintant vers le brun, plaqués en arrière, des yeux marrons, assez sombres, et un sourire narquois sur les lèvres…
« - Et vous êtes… ? » commença Tektiv, interloqué.
« - Je m’appelle David Pirou, police des polices, et je suis chargé de cette enquête. » reprit-il, avec une légère teinte de prétention dans la voix.
« - Mais alors je… » balbutia Dick Tektiv.
« - Vous ne travaillez pas sur cette affaire inspecteur. Veuillez donc quitter les lieux. » continua le jeune homme, le visage inexpressif.

L’inspecteur Tektiv baissa la tête, ravalant sa fierté, avant de s’éloigner, sans même avoir pu apercevoir le corps.
Il jeta un regard et un sourire timide à Eva, avant de s’éloigner.
Il franchit les barrages de police, et entra dans sa voiture, décidé à rentrer chez lui, et à ne pas penser à cette affaire…
Après tout, il allait se retrouver un peu tranquille pour une fois…
Un calme qui ne lui ferait pas de mal.

Eva, de son côté, commençait à répondre aux questions des enquêteurs sur place, malgré le froid et cette pluie diluvienne qui semblait pleurer la mort de cet homme.
Cet homme… qui était-il donc ?
La réponse ne tarda pas à tomber.
Il s’agissait de Matthew Hansson, un brillant avocat au chômage depuis peu.
Matthew Hansson… Un nom qui ne disait rien à Eva…
La marseillaise avait beau se creuser l’esprit, elle ne se souvenait pas avoir déjà entendu ce nom auparavant.

Mais Eva la suspicieuse se posait surtout des questions sur cet homme… ce David Pirou…
Pourquoi la police des polices s’intéressait-elle à un simple meurtre… ?
D’autant que le jeune homme dégageait quelque chose de… de mauvais…
Enfin, il y avait l’intuition féminine, et… l’intuition à Eva… et celle de Mademoiselle Cozésouci était nettement moins développé.

Les policiers s’affairaient et interrogeaient les gens des alentours… Des voisins, des clients de l’Hôtel, même des serveurs…
Finalement, les enquêteurs finirent par quitter les lieux avec un sourire, ce qui voulait certainement signifier qu’ils tenaient un suspect…
Eva rageait de ne pas avoir pu entendre le nom de la personne suspectée, mais elle fut assignée à comparaître devant le Tribunal le lendemain même…
L’histoire se répétait pour elle… encore et toujours…

Pour l’heure, elle avait surtout besoin de sommeil, parce qu’elle venait de passer la journée entière à guetter une star dans l’hôtel, à la recherche d’un cliché croustillant.
Elle rentra donc sagement à son appartement, sans le moindre souci.

Du côté du Gatewater par contre, de nouveaux policiers débarquaient…
Non, leur point de chute était en réalité le bâtiment d’en face… Le cabinet d’avocats Wright & Co.
Les agents pénétrèrent à l’intérieur rapidement alors qu’un nom filtrait de la bouche de l’énigmatique David Pirou…

« - Phoenix Wright… »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Inspecteur Skye
Novice en Droit
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Bureau du procureur général
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 2:30

Chapitre II : L'appel au secours...
:maya2:


Samedi 4 Mars 2008, 22h14.
L’inspecteur Tektiv était bien tranquillement allongé dans son lit.
Certes, il ne dormait pas, et était toujours habillé, gardant même son énorme imper, mais il était bel et bien dans sa couche, allongé, ruminant ses pensées, pestant contre ce satané Pirou.
Il n’espérait qu’une seule chose… qu’on ait besoin de lui, et qu’on fasse appel à ses capacités…

Ses capacités…
Non, il n’en avait jamais eu de particulières…
Il estimait d’ailleurs lui-même que son style et son charisme étaient les choses qui avaient joué en sa faveur pour obtenir le poste d’inspecteur. Quel mérite…
En effet, il n’était pas le policier le plus intelligent, il ne maîtrisait pas de technique spéciale, rien ne faisait de lui un agent unique ou meilleur que les autres, bien que sa force physique ne soit pas à remettre en doute.

Mais a contrario, Dick Tektiv était quelqu’un de très humain.
Un inspecteur aimant aider son prochain, et prêt à tous les sacrifices pour les personnes qui comptaient à ses yeux.
Il était de caractère, l’opposé total de son physique, un corps haut et large, un vrai colosse, qui avait un cœur tendre et d’une gentillesse sans pareille…
Une sorte de gros nounours.

L’inspecteur attendait donc, priant quasiment pour qu’il puisse jouer un rôle dans cette affaire, qu’il refusait de laisser aux mains de ce gringalet aux airs supérieurs…
Et son souhait fut exaucé car son téléphone cellulaire se mit subitement à sonner sur la table de chevet…
Sans perdre un instant, il se releva et fonça décrocher sans même prendre la peine de vérifier le nom de la personne qui l’appelait…

« - Qu’est-ce qui se passe mon gars ?! » commença-t-il, énergique.

La voix qui lui répondit était une voix de fille… de jeune fille… et même de jeune fille hystérique…
Une voix qu’il aurait reconnu entre mille…
Il n’y a pas si longtemps, il avait même aidé Phoenix à la faire libérer des griffes d’un tueur professionnel.
Maya Fey…
La jeune voyante capable d’invoquer des esprits et qui servait, comme qui dirait, d’assistante à Phoenix au cabinet.
Elle était également la jeune sœur de Mia, une brillante avocate de la défense, qui avait perdu la vie quelques temps auparavant…
Bien que ces filles de la famille Fey semblent capables de l’appeler en cas de besoin… Intrigantes…

« - Tektiv ! Vite, venez au cabinet ! On a besoin de vous ! Ils… Ces fous de la police…! Ils ont emmené Nick ! » hurla-t-elle, clairement paniquée.
« - QUOI ?! Ils ont arrêté Phoenix ?! » répliqua le grand gaillard, totalement abasourdi par la nouvelle.

C’est alors une petite voix, une voix de petite fille qui prit la parole, toute mignonne et adorable, mais que l’on sentait vraiment déboussolée et sous le choc…
C’était la petite Pearl, la cousine de Maya, qui vivait désormais avec eux deux.

« - Vite M. l’inspecteur Négligé, on a besoin de vous… » dit-elle simplement de sa petite voix fluette et angoissée.
« - J’arrive ! » répondit fermement le policier avant de raccrocher et de foncer dehors, pour rejoindre sa voiture.

* Les pauvres… Entre Maya qui tient plus que tout à lui, et la petite Pearl qui doit être terrifiée… Et pis… Phoenix, tuer quelqu’un ?... Même tuer une mouche serait un crime à ses yeux… Non mais ils font leur boulot comment ces flics ?! *

Tektiv mit le contact, et partit immédiatement en direction du cabinet d’avocat Wright & Co.
Il râlait tout seul dans son auto, pestant plus que jamais contre les méthodes de ces idiots de la police des polices…
Il comptait bien ne pas se laisser faire, et tirer Phoenix hors de cette histoire de meurtre…

Pendant ce temps, les deux descendantes du clan Fey, Pearl et Maya, se retrouvaient seules dans le bureau de Phoenix… enfin, seules avec un officier, car l’inspecteur Pirou avait ordonné à ce dernier de garder les deux gamines à l’œil…
L’officier Marc Aritona, un petit nouveau qui faisait ses premiers pas sur le terrain. Il avait la peau très claire, tellement que l’on aurait dit qu’il n’avait jamais connu le soleil, il portait de petites lunettes et son nez s’allongeait tel un museau…
A bien y regarder, il avait un petit air de souris, ou de fouine… Il transpirait et n’avait pas l’air rassuré de cette « mission » qui lui avait été attribuée…
Il faut dire que Maya était furieuse après la police, et donc… lui, qui était le seul de leurs représentants encore présents.

Maya était toujours la même du haut de ses dix-huit ans, elle portait son kimono traditionnel aux teintes violettes, les cheveux longs et noirs, attachés par un chignon au-dessus de sa tête, et son collier au bout duquel pendait son magatama.
Et la colère qui l’habitait et se lisait dans ses yeux était un autre signe distinctif de la jeune fille, toujours très extrême dans ses ressentis… surtout que là, c’était un cas très urgent !

Pearl, quant à elle, était cette petite fillette de huit ans, totalement angélique. Elle incarnait véritablement la pureté de par sa douceur et son insouciance du monde qui l’entourait.
Son kimono à elle était légèrement différent de celui de sa cousine Maya, et naturellement moins long. Ses cheveux châtains étaient attachés bizarrement et faisait deux jolis cercles au-dessus de sa tête, la rendant plus mignonne encore. Elle aussi portait son magatama autour du cou.
Cette dernière se rongeait les ongles dans un coin de la pièce en regardant d’un air à la fois soucieux et colérique le malheureux officier Aritona.

La gamine avait déjà eu a endurer de bien drôles de choses pour son jeune âge…
Un an plus tôt, elle avait été mêlée avec Maya à la lutte pour la descendance du clan Fey… Une lutte qu’aucune des deux ne souhaitait mener, mais qui avait poussé la mère de la fillette jusqu’au meurtre, tentant d’impliquer Maya afin de mettre sa propre fille comme seule héritière de la lignée… Une histoire de pouvoir…
Morgan Fey avait donc logiquement été arrêtée, grâce encore une fois à l’improbable vainqueur des batailles perdues d’avance, M. Phoenix Wright.

L’enfant avait déjà connu plusieurs situations compliquées et éprouvantes, mais à son jeune âge, elle ne s’y était pas encore faite.

« - Mystique Maya… Comment on va faire… ? » commença la fillette avec ses grands yeux de chien battu.
« - On va le sortir de là ! » répliqua sa cousine, une flamme dans les yeux. « Et vous… » poursuivit-elle furibonde en fonçant sur l’officier. « C’est vous, en personne qu’on va envoyer en prison ! » finit-elle furieuse en le pointant du doigt.
« - Oui… c’est de vot’ faute ! » renchérit Pearl, en se retroussant les manches, visiblement motivée pour mettre à mal l’officier.

Le malheureux transpirait de plus belle, complètement dépassé par les accusations directes des deux jeunes filles.
La porte s’ouvrit alors dans un fracas, laissant apparaître un monstre… enfin non, il s’agissait en fait de l’imposant Dick Tektiv, qui était enfin arrivé à destination.
Immédiatement, Maya et Pearl se ruèrent à ses côtés avec soulagement.
La fillette lui tendit grand les bras en laissant quelques larmes jaillirent de ses jolies prunelles.
Pas très habitué, l’inspecteur Tektiv souleva pourtant la gamine, un peu maladroitement et la prit dans ses bras.

« - Ça va aller Pearl, on va le sortir de là ! » la rassura Tektiv, tout en arborant l’un de ses sourires indémodables.
« - Merci M. l’inspecteur Négligé… » souffla la gamine, un peu plus sereine.

C’était certes, un drôle de surnom, mais il n’était pas méchant, juste une appellation qu’avait utilisée un ancien procureur pour désigner l’inspecteur, et que Pearl avait pris pour argent comptant.
L’attention de Tektiv se porta alors sur l’agent présent dans la pièce.

« - Et vous êtes qui mon gars ?! » lança-t-il, les sourcils froncés.
« - Je… je suis Marc Ari… Aritona… je surveille ces deux gamines et j… » bégaya le jeune officier.
« - Vous allez les lâcher et tout de suite, ou je vous fais virer ! » reprit le géant inspecteur en faisant un pas vers la jeune recrue.

Le jeune homme ravala difficilement sa salive, très tendu par les menaces de Dick Tektiv, et préféra ne pas prendre de risque inutile, quittant le cabinet à toutes enjambées, fuyant le trio maléfique qui le tourmentait…

« - C’est ça, cassez-vous mon gars ! » lui cria Maya, comme une ultime petite attaque.
« - Hey ! C’est mon expression à moi le : mon gars ! » se plaignit le colosse à l’adolescente.
« - D’accord… mon gars. » commença-t-elle, taquine, avant de retrouver tout son sérieux. « On doit se rendre au centre de détention, ils y ont emmené Nick… » lâcha la jeune fille, le regard déterminé.

Sans perdre une seconde, la joyeuse troupe sortit en trombe du bureau.
Ils s’engouffrèrent dans la petite voiture de Tektiv et foncèrent droit sur le centre de police.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Inspecteur Skye
Novice en Droit
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Bureau du procureur général
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 2:37

Chapitre III : Amis d'enfance...
:dsdsdsdsds:



Samedi 4 Mars 2008, 22h16.
Phoenix, de son côté, avait été arrêté d’un seul coup, et emmené dans une large voiture de police, menottes aux poignets…
Il était égal à lui-même, dégageant un air à la fois perdu et sûr de lui, qui se mêlaient habituellement très mal.
Il portait son costume bleu, celui-là même qui faisait sa réputation depuis ces dernières années, et ses célèbres cheveux noirs en piques coiffé assez… étrangement, puisqu’ils semblaient coiffés de manière improbable vers l’arrière, lui donnant un style tout à fait personnel et inimitable.
Il ne savait même pas pourquoi il venait d’être fait prisonnier, mais se retrouvait captif, emmené au poste par un agent qu’il n’avait jusqu’alors jamais vu… un certain… David Pirou.

* Si j’avais su que faire des heures supp’ était passible d’une peine de prison, j’aurais été me coucher…*

Comme vous le voyez, même dans cette situation des plus délicates, le célèbre avocat de la défense ne perdait pas son humour auto dérisoire et… insolite…
Il est vrai que son sens de l’humour était si particulier qu’il en devenait presque abusif en quelques situations, et que peu réussissaient à s’en amuser.

Mais il fallait bien reconnaître que ce qui se passait échappait vraiment à l’esprit de Phoenix…
Certes, vu les procès dans lesquels il officiait, et la façon dont il avait été arrêté, il soupçonnait clairement que ce soit pour un meurtre… et ce n’était pas pour le rassurer.
Plutôt mal installé à l’arrière de la voiture de l’agent Pirou, il se décida à prendre la parole, bien décidé à comprendre le pourquoi du comment.

« - Agent Ripou hein… » lança-t-il, pas très sûr de lui.
« - … c’est Pirou. » rétorqua le conducteur, l’air un peu agacé.

* Oulà le lapsus ! Ça va pas jouer en ma faveur ça ! * songea l’avocat.

« - Oui, Pirou. Alors euh… pourquoi vous m’avez arrêté ? » le questionna-t-il, très direct.
« - Pour le meurtre de Matthew Hansson. » répondit sèchement l’officier.
« - Matthew Hansson l’avocat ?! » reprit Phoenix, stupéfait, et les yeux exorbités.
« - Lui-même. Et pas la peine de me sortir le refrain de ‘je le connais pas bla bla’, j’ai l’habitude d… » commença-t-il avant d’être coupé par le prisonnier.
« - Ah si je le connais. » asséna-t-il d’un air un peu stupide.
« - … en plus de ça, on a un témoin qui vous a vu. » conclut finalement l’agent.

Perdant légèrement ses moyens face à cet avocat, qui se retrouvait suspect, et pour le moins… surprenant, David Pirou préféra écourter la conversation, ne lâchant plus un mot tout le long du trajet.
Quelques minutes à peine après l’échange verbal entre les deux hommes, la voiture se garait devant le centre de détention.
Pas un interrogatoire, rien, on l’abandonnait juste au centre…
La police semblait agir bizarrement, du moins, aux yeux de Phoenix.

Le policier sortit de la voiture et ouvrit avec précaution la portière arrière… comme si l’avocat avait l’air féroce… non mais voyons…
Il tira le suspect sans ménagement et s’engouffra dans le bâtiment avec lui.
L’agent Pirou alla ensuite glisser quelques mots à un officier du centre de détention, avant de disparaître, un sourire toujours aussi narquois aux lèvres, et sans même daigner regarder le pauvre Phoenix.

L’agent du centre s’approcha alors de l’avocat et lui expliqua la procédure, enfin, le truc habituel…
Tout ce que le jeune homme à la chevelure connaissait déjà…
Oui, en tant qu’avocat, il se devait quand même de connaître ça… c’était la base.
Donc, il avait droit à un coup de fil…

* Maya et Pearl savent déjà que je suis là… euh… oué bon, je crois que je vais l’appeler lui… je n’ai pas vraiment le choix je pense…* pensa Phoenix, seul devant le téléphone.

Il saisit le combiné et commença à appuyer sur les touches…
Il connaissait son numéro par cœur, bien qu’ils ne s’appellent quasiment jamais…
Dans cette position, il était son meilleur allié, mais aussi une personne en qui il avait tout confiance.
Ça commençait à sonner, et Phoenix espérait que son ami réponde…

« - Benjamin Hunter, j’écoute. » prononça l’interlocuteur d’une voix neutre.
« - Hunter ! C’est Phoenix, j’ai… j’ai besoin de toi… » répondit le prisonnier, un peu gêné.
« - Wright ? Tu pourrais commencer par dire bonjour… » reprit la voix, légèrement vexée.
« - Arf… Bonjour Hunter, mais j’ai vraiment pas le temps, j’ai besoin de toi ! » rétorqua alors Phoenix.
« - C’est rare de t’entendre si sérieux… qu’est-ce qui se passe ? » l’interrogea le jeune procureur, interloqué.
« - J’ai été arrêté… je suis au centre de détention… » continua Phoenix, d’un ton macabre.
« - Quoi ?! J’arrive Wright, tu me raconteras… » conclut Hunter avant de raccrocher.

Phoenix raccrocha le téléphone et fut emmené par un vigile dans une petite cellule…
Se retrouver du côté des accusés était innovant…
Enfin, il avait bien été de ce côté-là une fois, mais ça n’avait duré qu’une nuit, et il s’était sauvé tout seul au tribunal, en assurant lui-même sa défense, mais là… ça semblait plus compliqué… presque trop compliqué, bien que le jeune homme ne sache pas du tout de quoi il retournait pour le moment…
La nuit s’annonçait longue pour lui…

Pendant ce temps, un charmant jeune homme sortait de sa demeure, un grand manoir, à l’abri de la cohue de la ville.
La chevelure grise, mi-longue, dont les mèches retombaient de chaque côté de son visage, l’encadrant parfaitement, un costume couleur bordeaux, et un air légèrement inquiet qui se peignait sur ses traits malgré qu’il se veuille plutôt impassible.
Benjamin Hunter s’approchait de sa superbe voiture de course, mais s’arrêta net à quelques pas de celle-ci, sortant son téléphone cellulaire en soupirant…

* Je dois le mettre au courant…* songea-t-il, un peu dépité.

Il composa un numéro, et dût attendre quatre sonneries avant que l’intéressé ne daigne décrocher…
Comme Hunter l’avait imaginé, leur ami d’enfance était toujours aussi flemmard…
Paul… Paul Defès…
Il avait été à l’école avec les deux avocats et avait eu droit au banc des accusés à une époque lui aussi…

« - Oué ! Allô ! C’est Paul ! » cria la voix à l’autre bout du téléphone.
« - C’est Hunter, je t… » commença le procureur.
« - Oh ! Benji ! Quoi de neuf vieux ?! » hurla Paul au téléphone.
« - T’as vu l’heure Paul… moins fort… » rétorqua Hunter, agacé.
« - Ah désolé ! Je suis au Brésil là, avec ma nouvelle copine, un mannequin ! » répondit-il fièrement.

Paul ne changeait véritablement pas, et… Hunter trouvait ça aberrant…
Il savait pourtant qu’il s’attirait des tas d’ennuis, mais était du genre à côtoyer des filles célèbres et… plutôt louches pour la plupart, et donc… de se retrouver souvent mêlé à de belles pagailles…
Quand Paul Defès arrive… tout part à la dérive…
C’était un vieux dicton que les enfants racontaient à l’école dans leur jeunesse… et le pire, c’est que ça se vérifiait souvent…

« - Bref… Wright a été arrêté, je tenais à te prévenir. » reprit Hunter d’un ton détaché.
« - QUOI ?! Nick en taule ?! Putain, je vais prendre un jet et j’arrive Benji ! » s’écria-t-il alors.
« - D’accord… à bientôt Paul. » s’adoucit finalement Hunter, avant de raccrocher.

Il est vrai que le procureur était devenu plus doux et plus… humain, au contact de ses amis d’enfance, perdus pendant plus de dix ans.
Il avouait lui-même être submergé de sentiments depuis qu’il avait retrouvé Wright en face de lui au tribunal…
Le jeune homme était, il est vrai, bien monstrueux il y a quelques années, prêt à trafiquer des preuves pour remporter un procès.
Mais grâce à Wright, et son sens de la justice incroyable, Hunter avait dû accepter la défaite et se remettre en cause.
Pendant une année, il avait disparu de la circulation, afin de comprendre quel était le rôle d’un avocat, et… il en avait tiré les bonnes conclusions…
L’important n’est pas de gagner, mais de découvrir la vérité absolue.
Ainsi, Phoenix et lui avaient agi un peu comme… de concert, sur plusieurs affaires, malgré que l’un représente la défense et l’autre l’accusation…
Un tribunal bien insolite pour les témoins souvent déboussolés qui passaient devant eux.

Benjamin Hunter monta alors dans sa flamboyante voiture de sport rouge tout en enfouissant son portable dans sa poche.
Il mit les gazes en direction du centre de détention, un endroit qu’il connaissait bien désormais, prêt à venir en aide à son ami d’enfance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Inspecteur Skye
Novice en Droit
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Bureau du procureur général
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 2:45

Chapitre IIII : Explications...



Samedi 4 Mars 2008, 22h34.
Phoenix attendait impatiemment dans sa petite cellule, ne souhaitant qu’une chose, l’arrivée de Benjamin Hunter pour lui parler, dans la pièce prévue à cet effet, au centre de détention.
Les minutes lui paraissaient interminables et il priait quasiment de voir arriver son ami…

* Allez Hunter… plus vite que ça… peut-être qu’il a fait un accident… ce serait bien ma chance… oui, pour lui non plus ce serait pas cool… mais il aurait pas besoin d’un avocat lui… moi si… bon, restons calme… y’a plein de trucs à faire en face à face avec soi-même derrière les barreaux… oué, comme se ronger les ongles des pieds avec les dents ou se frapper la tête dans le mur jusqu’à l’évanouissement…*

Effectivement, l’esprit de l’avocat avait vite fait de déraper et de penser à des trucs aussi loufoques que débiles… au moins, la solitude ne l’ennuyait pas, puisqu’il s’amusait tout seul, en n’importe quelle situation.
Mais malgré ses idées, parfois bizarres, il se demandait tout de même ce que pouvaient bien faire Maya et sa jeune cousine.

Justement, les deux filles étaient dans la voiture de l’inspecteur Tektiv…
Une voiture qui était un peu… insolite… elle était en effet très petite, trop certainement pour un gaillard de sa carrure, et très cabossée, ce qui prouvait sans le moindre doute qu’elle lui appartenait… on aurait même pu dire qu’elle lui ressemblait…
Il fonçait, et arrivait enfin au centre de détention.
A ses côtés, Maya portait la petite Pearl sur ses genoux, toutes les deux déterminées à sortir leur « ami » de sa prison.

La place habituelle de l’inspecteur Tektiv était libre, et ce dernier afficha un air satisfait en se dirigeant tranquillement vers son emplacement de parking fétiche.
Cette place était juste devant le centre de détention, et ça évitait de traverser toute la cour… Mais bien sûr, Dick Tektiv n’était pas flemmard… pas du tout… enfin…

Il commença donc sa manœuvre classique, celle-là même qu’il faisait depuis des années, et au moment de reculer dans SON emplacement, une voiture de sport rouge passa en pleine vitesse, et lui chipa la place sous le nez.
Tektiv n’en revenait pas… Un mec avec une bagnole de sport… sur SA place…

Le policier coupa le contact, sa voiturette toujours au milieu du chemin, et sortit de voiture pour pester contre le chauffeur qui l’avait devancé…
Les filles l’imitèrent, mais ne firent pas attention à celui-ci, bien trop préoccupées par le sort de Phoenix.

« - Hey mon gars ! T’as piqué ma place ! » cria Dick Tektiv, furieux.

La portière de la voiture s’ouvrit, et… Hunter en sortit.
Le procureur posa ses yeux sur la troupe qui attendait derrière sa voiture…
Il ne s’étonnait même pas de les voir tous là, Phoenix ayant un réservoir d’amis fidèles très rempli…

« - Je suppose que vous êtes tous là pour Wright… venez. » lâcha Hunter, gardant tout de même un air peu expressif.

Tektiv, lui, avait la mine basse, et s’en voulait déjà d’avoir ainsi crié sur… quelqu’un que l’on pouvait considérer comme son supérieur, d’autant plus que l’officier l’appréciait tout particulièrement.
Mais ce n’était pas le moment de faire des enfantillages, car le sort de Phoenix était en jeu.

« - On vous suit Hunter ! » s’écria Maya, le poing levé, pleine de détermination.
« - Oui, on vient M. Hunter ! » poursuivit Pearl sur le même ton que sa cousine.
« - … Hey ! M’oubliez pas Hunter, je viens aussi ! » finit par lâcher Tektiv, avant de les rejoindre et de pénétrer dans le centre à leurs côtés.

Il ne devait pas faire bon se trouver en face de cette équipe là, et le garde n’allait pas tarder à s’en rendre compte…
Entre un Tektiv imposant et impressionnant physiquement, une Pearl geignarde et nerveuse, une Maya furibonde et déterminée, et un Hunter plein de répartie et de froideur, le vigile allait avoir du mal à s’en sortir…

Benjamin Hunter s’approcha du vigile, suivi de près par la joyeuse troupe…

« - On vient voir M. Wright. » dit-il d’un ton presque las.
« - Je suis désolé mais à cette heure-ci, on ne peut p… » commença le garde.
« - Amenez-le ! » s’écria Maya en tapant sur la table qui les séparait du gardien.
« - Non, c’est imposs… » tenta alors de dire le policier.
« - Allez mon gars ! » hurla Tektiv, avec une mine peu avenante en s’approchant du vigile.

Cette fois, le gardien dut s’avouer vaincu, préférant ne pas se dresser contre le procureur et un inspecteur.
Il quitta la pièce, allant chercher l’objet de leur convoitise… Phoenix Wright.

Le gardien rejoignit donc la minuscule cellule de l’avocat de la défense et l’ouvrit soigneusement, tout en le pointant avec sa matraque…

« - T’as de la visite… mais p… pas de geste brusque hein… » balbutia-t-il, nerveux.

* Non mais ils me prennent pour une bète sauvage ici ou quoi ?! * songea l’intéressé.

Sans dire un mot, et malgré la goutte de sueur énorme qui perlait à son front, Phoenix s’extirpa lentement de sa prison, les mains en l’air, fixant le garde, presque terrifié, comme pour lui signifier qu’il n’allait rien tenter…
Le vigile était sur les nerfs, ça devait pas être de tout repos ce métier…
Mais bon, rien qu’à son allure, il était clair que le jeune avocat n’était pas un type dangereux… pas la peine d’être devin.

Il réussit donc à sortir de là, et se dirigea vers le « guichet »… Bon d’accord, le moment n’est pas à l’humour, et il se voyait mal sortir une blague à Hunter, Monsieur Sérieux à 200%...
Phoenix s’approcha de la vitre et s’assit doucement, tout en soupirant, la tête baissée, sans même faire attention à qui se trouvait en face de lui…

« - Nick ! » s’écria Maya, retrouvant légèrement le sourire.
* Chouette imitation de Maya, pas mal Hunter…* songea-t-il un instant.

Interpellé par la voix de la petite sœur de son ancien patron, Phoenix releva soudain la tête, et découvrit… tout le monde…
Maya, Pearl… Hunter… et même Tektiv… il y en avait des gens inquiets pour lui !
C’était trop d’honneur pour le jeune homme qui se retrouvait à moitié gêné face à eux tous…

« - Oh, vous tous… ça me touche de vous voir là… » commença-t-il, l’air ahuri.
« - Wright ! Tu es en prison ! » le coupa Hunter. « Tu nous remerciera une autre fois, là il va falloir nous éclairer si tu veux qu’on t’aide. » finit-il, le regard droit.

Certes, il ne s’était pas montré très « amical » envers lui, mais l’entendre lever le ton et le voir un peu paniqué comme ça faisait plaisir à Phoenix, qui comprenait bien que la seule raison pour laquelle son ancien ennemi était dans cet état, c’était parce qu’il se faisait du souci pour lui…
Quelle belle amitié…
Ce n’était plus le cas deux années plus tôt… mais laissons le passé où il est, car aujourd’hui, les deux hommes avaient mûri… et grandi mentalement.

Phoenix allait devoir leur raconter ce qu’il savait, absolument tout.
Il appuya ses coudes sur la tablette devant lui, et fronça légèrement les sourcils avant de commencer son récit…

« - D’accord… alors j’ai été arrêter pour le meurtre de Matthew Hansson, ça s’est passé près du Gatewater… » commença-t-il, très calme.
« - Matthew Hansson… l’avocat de la défense… ? » le questionna Hunter.
« - Oué, c’est lui… » répondit Phoenix, la mine abattue.
« - Mais vous avez jamais croisé ce gars Phoenix, hein ?! » reprit Tektiv, d’une voix sûre.
« - Justement si… j’ai mangé avec lui ce soir… » répondit l’accusé.
« - Vers quelle heure ? » poursuivit Hunter dans son interrogatoire.
« - Entre 19h et 20h… » répondit simplement Phoenix.
« - Et… il est mort… ? » commença le procureur.
« - … un peu après 20h… » lâcha finalement l’avocat au costume bleu, la mine plus basse encore.
« - je vois… ce qui fait de toi… certainement la dernière personne à l’avoir vu en vie… » finit alors Benjamin Hunter.
« - QUOI ?! » reprirent en chœur les trois « acolytes » agglutinés derrière le procureur.
« - Mais Wright… que veux-tu que je fasse au juste… ? » interrogea alors Hunter.
« - Défends-moi Hunter… sois mon avocat. » répondit-il de façon directe.
« - Mais je suis procureur, je représente l’accusation ! » s’emporta-t-il.
« - C’est pareil, je suis innocent, donc en représentant la défense, tu attaqueras les témoins… Tu te souviens ce que tu m’a dit… » commença Phoenix.

Benjamin resta pensif quelques instants, tout en fixant franchement son interlocuteur.
Le silence s’installa, et fut finalement brisé par Phoenix, qui se décida à reprendre la parole.

« - Découvrons la vérité Hunter. » acheva-t-il, d’un ton résolu.
« - Très bien, je suis ton avocat Wright. » répondit Hunter, comme adouci.
« - Et aussi… ils ont soi-disant un témoin, mais j’en sais pas plus… » ajouta le pauvre accusé.
« - C’est peut-être Eva ! » s’écria alors Tektiv. « C’est elle qui a appelé la police. » finit-il.
« - Si c’est elle, il n’y a pas à s’en faire, elle ne mentira pas contre toi Nick, c’est Eva quand même ! » reprit Maya, un peu soulagée.
« - Bon, on va te laisser Phoenix, repose-toi pour demain. » conclut Hunter, l’esprit visiblement déjà plongé dans cette affaire.
« - Oui, à demain… oh, et Tektiv ! Les filles peuvent rester avec vous ? » lui demanda-t-il inquiet.
« - Pas de problème mon gars, je veille sur elles ! » répondit l’officier, sûr de lui.
« - Merci… » lâcha l’avocat, avant de disparaître dans les murs du bâtiments, retournant à sa cellule.

Se retrouvant donc seuls tous les quatre, il était temps d’élaborer une stratégie…
Enfin, la stratégie de Hunter était claire, tout le monde au lit, pendant qu’il allait mener son enquête de son côté pendant une partie de la nuit.
Pearl était épuisée et s’endormait paisiblement dans les bras de l’inspecteur Tektiv, et Maya n’était pas en pleine possession de ses moyens.
Il valait donc mieux les écarter tous les trois pour le moment…
Hunter signifia d’un signe de la tête à l’inspecteur de rentrer avec les filles et de se coucher.
Tektiv comprit le message, mais décida de lui glisser un mot avant de filer…

« - Ça va pas être facile Hunter, c’est la police des polices qui se charge de l’affaire, et ils laissent de liberté à personne… bonne chance. » lâcha-t-il, comme un ultime conseil.

En guise de réponse, le procureur ne lui fit qu’un simple hochement de tête.
Tout cela commençait à devenir intriguant et se bousculait dans la tête de Benjamin Hunter…
Pourquoi la police des polices s’intéressait au meurtre d’un avocat de la défense au chômage avec un tel intérêt…
C’était… pour le moins inquiétant.
La nuit s’annonçait longue pour lui…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Kaul
Témoin charismatique
avatar

Nombre de messages : 3879
Age : 33
Localisation : In yer stomach, freezin' yer inside!
Date d'inscription : 13/11/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 21:24

J'aime bien ton récit. Bon, j'ai quand même quelques critiques, en bon connard de base, mais j'ai bien aimé.

Déjà... IIII en chiffres romains, ça n'existe pas, à ma connaissance en tout cas. XD Tu voulais sûrement marquer IV.

Ensuite, j'ai un peu de mal à retrouver les traits de personnalité de Tektiv durant ses dialogues. Bon, déjà, ça manque de "gars" (enfin, ce qu'ils utilisent en VF pour remplacer les "pal"), puis je retrouve pas son côté à la masse.

Et enfin... (attention, spoiler GS3, affaire cinq)
Spoiler:
 
Après, c'est juste une fic, personne t'en voudras si tu utilises des raccourcis.

_________________

Cirno: One who saves the strong - One who crushes the weak
La puissance de Yukari ne connait pas... de frontière !!! OLOLOL !
Revenir en haut Aller en bas
Inspecteur Skye
Novice en Droit
avatar

Nombre de messages : 13
Age : 30
Localisation : Bureau du procureur général
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Mer 5 Mar 2008 - 22:43

Merci de ces remarques.

Et pour le IIII, c'est parce que dans les chiffres romains originaux, le 4 s'écrit comme ça, il a été simplifié à IV bien plus tard pour rendre le truc plus simple. Mais celui utilisé à l'époque est bien le IIII.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Morgan Le Fey
Phoenix Wright
avatar

Nombre de messages : 9878
Age : 25
Localisation : No comment
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: La volte-face du complot   Sam 29 Mar 2008 - 13:43

J'ai bien aimé aussi.
J'ai rien à dire pour l'instant, c'est bien(Surtout le "Ripou" à la place de "Pirou")

_________________
Rejoignez le fan club d'Hunter!
A vous les filles!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La volte-face du complot   

Revenir en haut Aller en bas
 
La volte-face du complot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel comportement adopter face aux insultes ?
» A pile ou face !
» [Fan-Fiction] Le Héros Face au Sorcier
» [Hors-Sujet] Moqueries, racket, provocation... Faire face ?
» Tactique de jeu face au prochain adversaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Phoenix Wright :: Studio Joseph :: Maison du Studio 2 :: Chez Eddy Taurial-
Sauter vers: